LES EFFETS TOXIQUES DU PARACÉTAMOL – LES BIENFAITS DES HUILES ESSENTIELLES

LES EFFETS TOXIQUES DU PARACÉTAMOL – LES BIENFAITS DES HUILES ESSENTIELLES

Doliprane pills

paracetamol

paracetamol2

Je suis abonnée à l’ *info lettre*, signée Hervé Bazin (nom d’emprunt?), intitulée**Santé Corps Esprit**.

Je suis convaincue des bienfaits de la médecine « naturelle ». J’utilise beaucoup les huiles essentielles, la phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie en prévention et aussi en curatif. Je suis aussi attentive à conserver une alimentation saine, naturelle, énergétique, combinant les épices et herbes aromatiques dans mes préparations culinaires.

huile-essentielle

Je cherche toujours à me documenter davantage, à expérimenter sur moi avec discernement ce qui « me parle » pour préserver la santé de mon corps et de mon esprit.

Je consulte très rarement le médecin. J’écoute les messages de mon corps qui m’enseignent toujours sur l’état global de mon Être.

Ma prédisposition au décodage biologique (rechercher le sens du symptôme et sa cause originelle psycho-énergétique) m’aide beaucoup aussi.

Je vous partage la dernière *info lettre* que j’ai reçue car elle conforte ma perception sur la santé naturelle et ma vigilance sur la médication chimique.

Je n’adhère pas sur le côté  « marketing-business » de la forme de cette lettre. Malheureusement dans notre système économique, peu d’informations sont données gratuitement sans cacher une « mise en avant » commerciale (ici, proposition pour recevoir après paiement des documents, des livres et des formations en ligne).

Pour autant, les informations données sont sensées et proviennent de sources documentées. A chacun d’en prendre connaissance en conscience.

Comme nous sommes confrontés en permanence à la dualité inhérente à cette vie sur Terre, les réactions pour ou contre ne manquent pas de fleurir dès qu’un courant d’information bouscule la pensée consensuelle.

Suite à cette *info-lettre*, je vous partage donc aussi la suite, faisant l’objet d’une 2ème * info-lettre*.

Cette dernière informe des commentaires et témoignages reçues, aboutissant à un plaidoyer sur l’utilisation des huiles essentielles pour se maintenir en santé, auquel j’adhère entièrement 🙂

Bonne lecture,

Vos témoignages sont les bienvenus 🙂

Fée

 

 

             Marielle

 

La Lettre de Xavier Bazin

Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Doliprane : lisez ceci avant d’en avaler le moindre gramme

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Un des plus grands experts toxicologues du Canada, le Dr David Juurlink, a récemment lâché cette petite bombe :

« Si le paracétamol était mis sur le marché aujourd’hui, il ne serait pas autorisé à la vente. » [1]

Personnellement, j’irais même un cran plus loin : à mon avis, le Doliprane devrait être purement et simplement interdit.

J’exagère ? À vous de juger, quand vous aurez lu cette lettre jusqu’au bout (certaines découvertes récentes font froid dans le dos, vous verrez).

Mais je peux d’ores et déjà vous affirmer que nos autorités ne risquent pas d’agir de sitôt.

Car le paracétamol est l’ingrédient principal d’un nombre impressionnant de médicaments : le Doliprane, bien sûr, composé à 100 % de paracétamol … mais aussi le Dafalgan et l’Efferalgan, ou encore Actifed, Humex, Fervex, Prontalgine, etc…

Cela fait du paracétamol le NUMÉRO 1 des ventes en pharmacie.

En nombre de boîtes, c’est le médicament le plus vendu en France, de très loin, avec la bénédiction de notre système médical.

Au total, les multinationales pharmaceutiques gagnent plus de 6 milliards de dollars avec ce produit. [2]

Si l’on révélait d’un seul coup toute la vérité sur le paracétamol, c’est tout notre système de santé qui pourrait chanceler :

  • Pour l’industrie pharmaceutique, le paracétamol est comme un domino : s’il s’effondre, il entraînera beaucoup d’autres médicaments dans sa chute. Car le paracétamol a longtemps joui d’une « bonne réputation » – si même lui est inefficace et dangereux, que penser des autres médicaments ?
  • Pour nos autorités de santé, c’est leur crédibilité qui est en jeu : comment ont-elles pu recommander son utilisation massive pendant si longtemps, et l’autoriser en vente libre ?
  • Quant aux médecins qui ont prescrit ce médicament de bonne foi pendant des années, ont-ils vraiment envie qu’on leur dise qu’ils ont mis leurs patients en danger ?

Personne n’a intérêt à ce que le scandale éclate.

Alors tout se passe discrètement, à pas feutrés…

Les petites manœuvres commencent

Aux États-Unis, la FDA (l’équivalent de notre « agence du médicament ») l’a récemment avoué : près de 100 000 Américains sont victimes chaque année d’une intoxication au paracétamol… et 450 d’entre elles n’en réchappent pas. [3]

Les autorités canadiennes ont fait un pas de plus : en 2015, elles ont lancé une grande réflexion officielle sur la prescription du paracétamol. Voici ce que vous pouvez lire sur le site du ministère de la santé canadien :

« Le paracétamol (acétaminophène) est la principale cause de graves lésions du foie, y compris l’insuffisance hépatique aiguë, dans de nombreux pays, dont le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. »Notez que la majorité des surdosages sont parfaitement involontaires.

Pire, dans 1 cas sur 5, ces intoxications gravissimes ont eu lieu alors même que le patient avait respecté la dose maximale autorisée !!

Toujours sur le site officiel canadien, vous pouvez lire :

« De plus, jusqu’à 20 % des cas de lésions du foie associées au paracétamol mentionnent des doses dans la gamme recommandée (moins de 4 g par jour, soit l’équivalent de 8 comprimés de 500 mg). »

Malgré ce diagnostic sans appel, le Canada n’a toujours pas pris la moindre mesure.

Mais la Suède, elle, a commencé à prendre le sujet à bras le corps.

D’abord, les Suédois ont décidé de retirer le paracétamol des supermarchés, en novembre 2015. Il faut dire qu’entre 2006 et 2013, le nombre d’hospitalisations causées par ce médicament avait été multiplié par deux. [4]

Puis, en octobre 2016, les autorités suédoises ont interdit aux mineurs d’acheter plus d’une boîte à la fois. Quant aux adultes, ils recevront désormais un avertissement systématique, sous la forme de « conseils d’utilisation ».

Mais le pharmacien leur dira-t-il la vérité, toute la vérité ?

Probablement pas… sinon ils renonceront immédiatement à en acheter la moindre boîte !

Car le Doliprane n’est pas seulement dangereux… il est aussi franchement inefficace :

Parfaitement inefficace en cas d’arthrose ou de mal de dos

Ce sont deux articles scientifiques récents qui ont révélé le pot aux roses. Ils ont été publiés dans les journaux médicaux les plus respectés au monde, le British Medical Journal et The Lancet.

Dans le premier, les chercheurs ont passé en revue toutes les études ayant comparé l’efficacité du paracétamol à un simple placebo.

Et le résultat est saisissant [5] : contre les douleurs de l’arthrose et de la lombalgie (mal du bas du dos), l’effet du paracétamol est soit totalement « inefficace », soit « insignifiant ».

Dans le second article, les chercheurs ont recensé 74 études ayant impliqué près de 60 000 patients [6] victimes d’arthrose.

Et ils sont arrivés exactement à la même conclusion : le paracétamol n’entame pas d’un millimètre les douleurs, par rapport à un simple placebo.

Et pourtant, aujourd’hui encore, en 2017, le paracétamol reste le médicament prescrit en première intention contre l’arthrose et les lombalgies.

Mais là où il est le plus utilisé, de loin, c’est contre les rhumes et les états grippaux.

Et là encore, c’est assez aberrant.

Inutile et dangereux en cas d’état grippal

D’abord parce qu’il est inutile et dangereux de chercher à faire baisser la fièvre d’un adulte, au moins tant qu’elle ne dépasse pas 39,5°.

Car la fièvre est votre amie ! Elle est là pour vous aider à tuer les microbes. Si vous l’empêchez d’agir, vous risquez tout simplement d’être malade plus longtemps et plus gravement !

Il est donc insensé de prendre du Doliprane au moindre petit état grippal !

De plus, il faut éviter comme la peste les médicaments à base de paracétamol spécialement conçus pour le « rhume », comme Actifed ou Fervex, car ils contiennent en plus des produits douteux :

  • Actifed contient aussi de la pseudoéphrédine, une molécule proche des amphétamines et dont les effets indésirables ont été jugés « peu acceptables » en 2008 par la Commission nationale de pharmacovigilance ;
  • Le Fervex et l’Humex contiennent de la phéniramine, un antihistaminique aux propriétés anticholinergiques et qui, à ce titre, accroît votre risque de développer Alzheimer. [7]

Avez-vous vraiment envie de prendre des risques pour un simple rhume ?

Surtout quand vous avez compris que ces médicaments ne vous aideront jamais à guérir, puisqu’ils n’agissent pas sur les virus. Dans le meilleur des cas, ils « soulagent vos symptômes ».

D’accord, me direz-vous, mais si on a une vraie grippe, bien douloureuse, cela ne vaut-il pas le coup d’être « soulagé » ?

Si cela marchait, sans doute ! Mais est-ce vraiment le cas ?

Pour en avoir le cœur net, des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont sélectionné 80 patients atteints d’état grippal sérieux, dont la moitié ayant une grippe confirmée.

Et ils leur ont donné soit un placebo, soit 4 000 mg par jour de paracétamol (une dose très forte) pendant une à deux semaines.

Eh bien figurez-vous qu’ils n’ont pas trouvé la moindre différence dans l’état des deux groupes. Même sur la fièvre, le paracétamol n’avait pas eu le moindre effet !! [8] 

Voilà pour l’efficacité du paracétamol. Un mythe s’effondre !

Mais ce n’est pas le pire.

Le pire, c’est que le paracétamol peut-être extrêmement dangereux… en particulier si vous en prenez suite à une soirée « arrosée ».

Surtout, n’en prenez pas après avoir bu de l’alcool !

Les lendemains de fête, on a souvent mal au crâne. Quoi de plus naturel d’ouvrir son armoire à pharmacie pour attraper un Doliprane ?

Et pourtant, ce simple geste peut vous envoyez à l’hôpital, si vous avez le malheur de forcer sur la dose.

Car cela fait 50 ans qu’on le sait : le paracétamol est toxique pour le foie !

L’alcool aussi. Et comme vous pouvez l’imaginez, si vous combinez les deux, les résultats peuvent être dramatiques.

Dans les services de transplantation du foie en Grande-Bretagne, les deux tiers des patients étaient là à cause d’un excès de paracétamol. Et c’étaient pour la plupart de bons buveurs d’alcool. [9] 

En cas de mélange d’alcool et de paracétamol, ce sont aussi vos reins qui sont en danger : vous avez 120 % de risque en plus d’avoir de graves problèmes rénaux… même si la dose d’alcool est modérée ! [10]

Et le pire, c’est que le paracétamol n’est pas simplement dangereux en cas de surdose accidentelle : là où il fait le plus de victimes, c’est chez ceux qui en prennent très régulièrement.

Si vous en prenez trop souvent, vous risquez tout simplement… la mort !

Le gros problème du paracétamol, c’est qu’il ne suffit pas d’éviter les overdoses pour être à l’abri.

Une grande étude publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology l’a révélé de manière éclatante [11] : parmi des patients dont le foie était sévèrement endommagé, ceux qui avaient consommé chaque jour un peu trop de paracétamol avaient plus de risque de mourir que ceux qui avaient été hospitalisés pour un seul surdosage grave.

Ces pauvres malades voulaient calmer leurs douleurs chroniques… et à cause du Doliprane, ils se sont retrouvés dans un service de transplantation, à attendre la greffe d’un nouveau foie… qui arrive parfois trop tard.

Et ce n’est pas tout : même les doses « autorisées » peuvent faire de lourds dégâts.

D’après une revue d’études publiée dans Annals of the Rheumatic Diseases, la prise de paracétamol aux doses conseillées augmente de 23 % le risque de mortalité ! [12] 

Les mêmes chercheurs ont aussi découvert que les femmes qui prennent plus de 15 comprimés par semaine ont plus de crises cardiaques : leur risque est augmenté de 63 % !

Or 15 comprimés par semaine, c’est encore deux fois moins que le maximum autorisé !

Bref, le Doliprane n’est clairement pas cette « pilule inoffensive » qu’on vous a longtemps présentée.

Surtout lorsqu’on ajoute à tout cela les effets indésirables très inattendus découverts récemment :

Saignements gastriques, asthme, surdité, fertilité… et insensibilité !

On a cru pendant longtemps que le Doliprane ne posait pas de souci à l’estomac. C’était d’ailleurs un gros avantage par rapport aux anti-inflammatoires classiques (aspirine, Ibuprofène…), dont on sait qu’ils peuvent provoquer des brûlures d’estomac et des saignements.

Eh bien figurez-vous que cet « avantage » du paracétamol n’est pas si clair que cela.

Dans une étude récente, des patients ont pris soit du paracétamol, soit de l’Ibuprofène pendant 13 semaines. Sans surprise, au bout de 13 semaines, une petite partie des patients sous Ibuprofène avait perdu l’équivalent d’une unité de sang, probablement à cause de saignements digestifs.

Mais la perte de sang était exactement la même chez ceux qui avaient pris du Doliprane ! [13] 

Vous en voulez encore ? Voici d’autres risques du paracétamol :

  • Il rend sourd ! Si vous êtes une femme, il suffit d’en prendre 2 fois par semaine pendant 6 ans pour augmenter votre risque de surdité de près de 10 % ! [14] (Même chose pour l’Ibuprofène, mais pas l’aspirine.) ;
  • Il peut rendre votre enfant asthmatique : s’il en prend régulièrement avant l’âge de 3 ans, son risque d’asthme augmente de 29 % [15] ;
  • Chez la femme enceinte, le paracétamol est à éviter fortement : non seulement il augmente le risque d’asthme de l’enfant, mais il accroît aussi son risque de troubles du comportement et d’hyperactivité [16], ainsi que d’infertilité et de cancer des testicules chez les garçons [17] ;

Et comme si cela ne suffisait pas, le paracétamol s’en prend aussi à votre cerveau :

Il suffit d’en prendre 1 000 mg pour que votre empathie baisse : vous devenez subitement moins sensible à la souffrance de ceux qui vous entourent ! [18] 

Vous voyez que je n’exagérais pas !

Si le paracétamol était une plante chinoise ou un remède naturel… il serait interdit et pourchassé depuis longtemps… les médias nous abreuveraient de messages pour dire à quel point sa consommation est dangereuse et déconseillée…

…et si un naturopathe avait le malheur de le prescrire à un malade, il serait immédiatement traîné en justice, accusé d’être un meurtrier en puissance.

Alors n’hésitez plus : jetez à la poubelle vos dernières boîtes et tournez-vous vers les solutions naturelles, plus efficaces et moins dangereuses !

Réfléchissez-y à deux fois avant d’acheter votre prochaine boîte

Je vous ferai prochainement une lettre détaillée sur les meilleurs anti-douleurs, mais je voudrais ici vous rappeler que :

  • En cas de mal de tête, l’aspirine est nettement plus efficace que le paracétamol, mais il existe aussi des alternatives naturelles qui font moins de dégâts à l’estomac, comme l’huile essentielle de lavande vraie ou de menthe poivrée ;
  • La douleur est presque toujours liée à l’inflammation. Or le curcuma et le gingembre sont d’excellents anti-inflammatoires naturels, qui réduisent très efficacement la plupart des douleurs. [19] [20] [21] [22] Commencez toujours par cela avant de prendre quelque chose de plus fort !
  • Contre l’arthrose, la glucosamine et chondroïtine d’un côté, et l’harpagophytum réduisent aussi efficacement les douleurs que les médicaments anti-inflammatoires.
  • Des huiles essentielles comme l’Eucalyptus citronné ou la Gaulthérie couchée font des merveilles pour lutter contre les douleurs générales dentaires, musculaires, règles douloureuses, état grippal… quelques gouttes suffisent pour vous soulager rapidement !

Et n’oubliez pas non plus de vous servir d’un remède vieux comme le monde : la chaleur ! Une bouillote chaude là où vous avez mal soulage toujours !

C’est ce qu’on faisait du temps de nos grands-mères : il n’y avait pas de paracétamol… et on ne s’en portait que mieux !

Bonne santé,

Xavier Bazin

[1] Why our faith in pain killer acetaminophen isn’t always justified. Paul Taylor. The Globe and Mail, Octobre 2015
[2] Top 20 generic molecules worldwide. By Eric Palmer FiercePharma
[3] Paracétamol hors officines : une expérience douloureuse en Suède. JIM. Octobre 2014
[4] Pourquoi la Suède retire le paracétamol des supermarchés. Léa Galanopoulo. Avril 2015 Allodocteurs.fr
[5] Efficacy and safety of paracetamol for spinal pain and osteoarthritis : systematic review and meta-analysis of randomised placebo controlled trials. BMJ 2015. Gustavo C Machado. Pas mieux qu’un placebo, donc… mais beaucoup plus dangereux. Les auteurs révèlent que les patients sous paracétamol ont été 4 fois plus nombreux à se retrouver avec des analyses sanguines inquiétantes pour leur foie…. alors même qu’ils avaient pris des doses « normales ». Par ailleurs, une autre étude contrôlée confirme l’inefficacité totale du paracétamol contre le mal de dos.
[6] Effectiveness of non-steroidal anti-inflammatory drugs for the treatment of pain in knee and hip osteoarthritis : a network meta-analysis. Bruno R da Costa. The Lancet. Mars 2016
[7] Voir ma lettre sur le sujet : Un moyen simple d’éviter Alzheimer
[8] Randomized controlled trial of the effect of regular paracetamol on influenza infection. Wiley Online Library. Saral Jefferies et all, Décembre 2015
[9] Darren G. N. Craig, Caroline M. Bates, Janice S. Davidson, Kirsty G. Martin, Peter C. Hayes & Kenneth J. Simpson Staggered overdose pattern and delay to hospital presentation are associated with adverse outcomes following paracetamol induced hepatotoxicity British Journal of Clinical Pharmacology Volume 73, Issue 2, Article first published online: 6 JAN 2012
[10] Relationship of acetaminophen and alcohol usage to renal dysfunction: An opportunity for health promotion/education in chiropratic. Think Global. Harrison T. Ndetan et all, Novembre 2013
[11] Craig DG, Bates CM, Davidson JS, Martin KG, Hayes PC, Simpson KJ. Staggered overdose pattern and delay to hospital presentation are associated with adverse outcomes following paracetamol-induced hepatotoxicity. Br J Clin Pharmacol. 2012 Feb;73(2):285-94. doi: 10.1111/j.1365-2125.2011.04067.
[12] Emmert Roberts, Vanessa Delgado Nunes, Sara Buckner, Susan Latchem, Margaret Constanti, Paul Miller, Michael Doherty, Weiya Zhang, Fraser Birrell, Mark Porcheret, Krysia Dziedzic, Ian Bernstein, Elspeth Wise, Philip G. Conaghan. Paracetamol: Not as Safe as We Thought? A Systematic Literature Review of Observational.Ann Rheum Dis doi:10.1136/annrheumdis-2014-206914.
[13] Michael Doherty, Chris Hawkey, Michael Goulder, Iain Gibb, Nicola Hill, Sue Aspley, Sandie Reader. A Randomised Controlled Trial of Ibuprofen, Paracetamol or a Combination Tablet of Ibuprofen/Paracetamol in Community-Derived People with Kneepain. Ann Rheum Dis 2011;70:1534-1541 doi:10.1136/ard.2011.154047.
[14] American Journal of Epidemiology December 14 2016 DOI: 10.1093/aje/kww154 Duration of Analgesic Use and Risk of Hearing Loss in Women
[15] Paracetamol use in pregnancy and infancy linked to child asthma
[16] Association of Acetaminophen Use During Pregnancy With Behavioral Problems in Childhood. Evidence Against Confounding. E. Stergiakouli et al. JAMA Pediatrics, août 2016. doi:10.1001/jamapediatrics.2016.1775
[17] S. van den Driesche, J. Macdonald, R. A. Anderson, and al. Prolonged exposure to acetaminophen reduces testosterone production by the human fetal testis in a xeno- graft model. Science Translational Medicine, 2015; 7 (288): 288ra80
[18] Mischkowski D., Crocker J., Way B.M. From Painkiller to Empathy Killer: Acetaminophen (Paracetamol) Reduces Empathy For Pain. Soc Cogn Affect Neurosci. 2016 May 5.
[19] Ahebkar A., Henrotin Y. Analgesic Efficacy and Safety of Curcuminoids in Clinical Practice: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Pain Med. 2016 Jun;17(6):1192-202.
[20] Khayat S., Fanaei H., Kheirkhah M., Moghadam Z.B., Kasaeian A., Javadimehr M. Curcumin Attenuates Severity of Premenstrual Syndrome Symptoms: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial.
[21] Kuptniratsaikul V., Dajpratham P., Taechaarpornkul W., Buntragulpoontawee M., Lukkanapichonchut P., Chootip C., Saengsuwan J., Tantayakom K., Laongpech S. Efficacy and Safety of Curcuma Domestica
Extracts Compared with Ibuprofen in Patients with Knee Osteoarthritis: A Multicenter Study. Clin Interv Aging. 2014 Mar 20;9:451-8. doi: 10.2147/CIA.S58535. eCollection 2014. [22] C. Black, P. O’Connor. Short Term Effects of 2-Grams of Dietary Ginger on Muscle Pain, Inflammation and Disability Induced by Eccentric Exercise. The Journal of Pain, vol. 9, issue 4, p25.

La Lettre de Xavier Bazin

Un grincheux m’écrit

Cher(e) ami(e) de la Santé, 

Que de réactions enflammées, suite à ma lettre sur le Doliprane et le paracétamol !

J’ai reçu beaucoup de messages soutiens, mais aussi une volée de bois vert !

Il y a d’abord Gilou, un pharmacien un peu grincheux, qui m’écrit :

« Votre titre devrait être « santé corps parti pris ». Je suis pharmacien et je peux vous dire que vous vous placez du mauvais côté de la lorgnette.

Certains de vos articles sont intéressants mais vous présentez le doliprane comme un médicament de mort sans tenir compte de son efficacité sur la douleur et sa compatibilité avec de nombreux autres fluidifiants sanguins par exemple et des millions de patients soulagés.

Si vous voulez avoir une attitude positive faites comme mes confrères, informez objectivement les patients. » (Gilou)

Cher Gilou, je me demande qui de nous deux est de « parti pris », sachant que le paracétamol représente une part très significative du chiffre d’affaires de toutes les pharmacies.

Sachez que je n’ai pas inventé les études scientifiques que je cite dans ma lettre : elles ont été publiées dans des journaux médicaux de référence.

A titre personnel, je n’ai d’ailleurs absolument rien contre le Doliprane.

Pendant des années, j’en ai pris un gramme tous les 3 ou 4 mois contre mes maux de tête, et je sais parfaitement que ce n’est pas cette dose-là (très faible) qui pose le moindre problème. 

Mais à plus forte dose, ce médicament est vraiment dangereux.

Voyez plutôt ces deux témoignages que j’ai reçu quelques heures seulement après avoir envoyé ma lettre :

« Je suis entièrement d’accord avec tout ce qui est dit dans cet article par expérience dans mon entourage.

Suite à une fracture du fémur, le corps médical a prescrit à ma sœur 6 à 8 Doliprane par jour : quelques jours après sa sortie de l’hôpital elle a été de nouveau hospitalisé en urgence pour intoxication hépatique par le Doliprane (reconnu par le même hôpital prescripteur) ! » (Mr C.)

« Je confirme votre lettre pour avoir été moi-même empoisonnée à l’Efferalgan.

Je l’ai pris à dose normale pendant 10 jours pour essayer de faire tomber la fièvre et stopper mes maux de tête.

Je me suis retrouvée aux urgences avec un foie à la limite de la cirrhose et un médecin, très gentil de surcroît, qui me disait que je pouvais lui parler de mon alcoolisme…or je ne bois rien d’autre que de l’eau ou des jus de fruits ! » (Nathalie)

Ne pensez-vous pas qu’il serait bien de commencer à informer les malades de ce genre de risque ?

Pour Joëlle, il n’y aurait pas de risque si on prend des petites doses, même quotidiennes :

« Pourquoi cet acharnement contre le paracétamol ? A raison de 2 comprimés de 500 mg par jour, il n’y a aucun risque. Arrêtez d’inquiéter les gens inutilement. » (Joëlle)

Je suis désolé Joëlle mais ce n’est tout simplement pas vrai.

Une des études que j’ai citées montre que les femmes qui en prennent seulement deux fois par semaine pendant 6 ans ont 10 % de risque en plus de devenir sourdes ! [1]

Et je ne vous parle pas des dommages que ce médicament fera à votre cœur, à votre foie et à vos reins si vous en prenez tous les jours (relisez ma lettre !).

Dois-je vous rappeler qu’une revue d’études publiée dans Annals of the Rheumatic Diseases a montré que la prise de paracétamol tous les jours pendant des années, sans surdosage, augmente de 23 % le risque de mourir prématurément ?

Croyez bien que ne cherche absolument pas à vous « inquiéter inutilement ».

Je crois au contraire qu’il est grand temps de s’inquiéter un peu, et de prendre ce médicament avec d’infinies précautions.

Mais au final, parmi toutes les critiques que j’ai reçues, c’est sans doute celle de Jacqueline qui m’a fait le plus bondir :

« Je suis déçue de continuer à lire ce type d’article qui part du principe que les médicaments sont inefficaces et dangereux, les labo sont tous trompeurs, les médecins sont de mauvais prescripteurs et les pharmaciens mauvais conseillers…

C’est l’abus et le mésusage qui est dangereux et ceci est tout aussi valable pour les huiles essentielles pour lesquelles personnellement j’apprécie les bienfaits mais dont je connais les risques alors que vous, vous ne les soulignez jamais complètement et pourtant leur mésusage peut s’avérer tout autant nuisible et grave que pour les médicaments » (Jacqueline)

Eh bien non, Jacqueline, je ne suis pas du tout d’accord avec vous.

Bien sûr, les huiles essentielles peuvent être toxiques et dangereuses quand elles sont mal utilisées.

Mais le Doliprane, lui, peut être mortel même quand on respecte les dosages recommandés.

De manière générale, il y a des différences fondamentales entre le Doliprane et les huiles essentielles, et il est très important de bien les comprendre.

Alors Jacqueline, j’aimerais que vous lisiez très attentivement les quelques lignes qui suivent, car elles pourraient bouleverser votre approche de la santé :

Huiles essentielles vs Doliprane

Les médicaments chimiques comme le Doliprane sont composés de molécules étrangères à la vie.

Des molécules qu’aucun organisme vivant n’a rencontrées, sur des milliards d’années d’existence.

Il n’est pas étonnant qu’elles puissent faire des dégâts !

Au contraire, les remèdes créés par les plantes ont une affinité immédiate avec notre corps, avec nos cellules.

Tout simplement parce que les plantes et nous sommes faits de la même « matière » et de la même « énergie ».

Depuis le séquençage du génome, nous savons que l’homme possède 35 % de gènes en commun avec la jonquille. Avec la banane, on monte même à 50 % de gènes en commun.

Ce qui est bon pour la vitalité des plantes a donc toutes les chances d’être pour nous aussi !

Or les huiles essentielles sont précisément créées par les plantes pour mieux survivre !

Ce sont leurs « réserves d’énergie » dans lesquelles elles puisent en cas de besoin. Ce sont aussi leurs « armes » naturelles pour lutter contre les ennemis : virus, bactéries, champignons… Des ennemis que nous rencontrons nous aussi tous les jours !

C’est ce qui explique l’incroyable efficacité des huiles essentielles pour nous guérir… et aussi leur absence d’effets indésirables, quand elles sont bien utilisées.

Prenez l’huile essentielle de Lavande vraie, par exemple : elle contient plus de 1 000 composants chimiques différents – un chiffre ahurissant.

Les médicaments de synthèse comme le Doliprane, eux, contiennent généralement une seule molécule.

La molécule unique du médicament va agir, bien sûr… mais, comme elle n’est pas « équilibrée » par d’autres molécules bienfaisantes, elle va généralement détraquer un équilibre à un autre endroit de l’organisme.

Certes, en cas d’urgence absolue, comme un infarctus, la molécule chimique peut vous sauver la vie… Mais dans les autres cas, ce sont des remèdes plus respectueux de votre corps qu’il vous faut pour vous soigner !

Les huiles essentielles n’interfèrent pas, ne détraquent pas : elles normalisent votre organisme, le rééquilibrent et le renforcent.

Utilisées aux bonnes doses, leur seul « effet secondaire »… est de vous faire du bien ailleurs dans votre corps !

Par exemple, si vous vous appliquez 5 gouttes de Lavande vraie sur le thorax pour guérir votre bronchite… ne vous étonnez pas que cela normalise votre tension artérielle !

Même chose si vous utilisez ses pouvoirs guérisseurs pour apaiser une brûlure ou un coup de soleil… vous serez peut-être surpris, le soir venu, de jouir du sommeil profond et paisible que vous n’attendiez plus.

Voilà pourquoi je suis convaincu que les huiles essentielles sont LA grande médecine du 21ème siècle.

C’est bien simple, elle a tout pour plaire :

  • Puissante, elle soulage vos douleurs immédiatement… sans les lourds effets indésirables des anti-douleurs chimiques ;
  • 100 % naturelle, elle est aussi 100 % scientifique, grâce à une classification biochimique rigoureuse de ses principes actifs ;
  • Capable de terrasser plus de 130 problèmes de santé, elle peut tout aussi bien renforcer votre « terrain » et vous aider à « bien vieillir » ;
  • Encore plus étonnant : imparable pour effacer les bobos du quotidien (douleurs, infections, blessures)… elle n’est pas moins redoutable pour surmonter les maladies chroniques (arthrose, diabète, etc.) ;

Et c’est pourquoi je vous invite depuis quelques jours à profiter de leurs pouvoirs inouïs avec le programme de formation Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles.

Car du côté des scientifiques, les choses sont claires : plus ils se penchent sur les huiles essentielles… et plus ils sont sidérés !

45 % de décès en moins avec les huiles essentielles !

Cela fait seulement quelques années que des chercheurs se sont mis à tester l’efficacité des huiles essentielles avec les mêmes méthodes scientifiques que pour les médicaments.

Et les premiers résultats sont tout simplement ahurissants.

Prenez le rhume, par exemple. C’est sans doute le problème de santé le plus répandu au monde, et pourtant la médecine moderne n’a jamais trouvé la moindre molécule chimique pour le guérir.

Les médicaments servent uniquement à soulager les symptômes (réduire la fièvre, la congestion et les douleurs), au prix de sérieux effets indésirables.

Mais les huiles essentielles, elles…

Il a suffi de donner à des patients l’équivalent de 10 gouttes d’Eucalyptus Globulus par jour pour que leurs symptômes de rhinosinusite aiguë disparaissent en quelques jours… alors que le groupe traité par placebo était encore en pleine souffrance au bout de 7 jours. [2]

Encore plus spectaculaire : on sait depuis longtemps que l’ail fluidifie le sang. 

Des chercheurs allemands ont donc cherché à savoir si l’huile essentielle d’ail pouvait aider les patients victimes de problèmes cardiaques.

Et les résultats ont été sidérants.

Au bout de 3 ans, 200 patients traités à l’huile essentielle d’ail ont eu 35 % de moins de crises cardiaques, et 45 % de moins de décès au total qu’un groupe comparable, traité avec un placebo ! [3]

Un résultat salué à sa juste valeur par l’Organisation Mondiale de la Santé ! [4] 

Douleurs, anxiété, mémoire, beauté : elles agissent sur tout !

Rassurez-vous, je ne vais pas vous inonder d’études scientifiques.

Mais vous devez savoir que les huiles essentielles obtiennent de magnifiques résultats à chaque fois qu’elles sont testées avec rigueur : 

  • Elles améliorent votre mémoire ! Parmi deux groupes de volontaires, ceux qui ont été placés dans une salle avec un diffuseur d’huile essentielle de romarin ont nettement mieux réussi des exercices de mémoire. Une supériorité de 70 % !![5] 
  • Cette même huile essentielle de romarin aide aussi à faire repousser vos cheveux ! Au bout de 6 mois d’application sur le cuir chevelu, dans des conditions bien contrôlées, les patients ont bénéficié d’une repousse de leurs cheveux identique au groupe qui a pris du minoxidil, un médicament efficace mais très dangereux ; [6] 
  • En seulement 2 semaines, des capsules d’huile essentielle de menthe poivrée ont effacé les douleurs de 75 % des patients souffrant de côlon irritable [7]. Cette puissante huile essentielle diminue aussi l’intensité des migraines [8], et fait au moins aussi bien que le paracétamol contre les maux de tête ; [9]
  • L’huile essentielle de lavande vraie supprime l’anxiété et vous rend serein. Cela a été testé avec succès… dans la salle d’attente d’un dentiste, où l’inquiétude est à son comble ! [10] 
  • Contre l’acné [11], il a suffi de 8 semaines pour qu’un mélange d’huile essentielle d’oranger, de basilic doux et d’extrait de vinaigre efface les boutons et lésions à 75 % ;
  • L’équivalent de quelques gouttes de Mentha Arvensis sur l’endroit qui vous fait mal réduit instantanément la douleur [12]… c’est particulièrement précieux si vous souffrez d’arthrose !

La force des huiles essentielles est tellement évidente que certains hôpitaux commencent à les introduire dans leurs services.

Mêmes les hôpitaux commencent à s’y mettre

Au Centre de Lutte contre le Cancer Eugène Marquis à Rennes, on examine avec étonnement la capacité de simples « massages » aux huiles essentielles… à remplacer les médicaments contre l’anxiété !

Au CHU de Nice, les soignants se passionnent pour l’impact des huiles essentielles sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

A Montélimar, cela fait même plus d’une dizaine d’années que le service cancérologie du centre hospitalier utilise les huiles essentielles pour compléter les traitements anti-cancéreux classiques, accompagner les malades et soulager certains effets secondaires.

Vous le voyez, les fondateurs de l’aromathérapie moderne avaient raison !

Les huiles essentielles agissent bien sur plus de 95 % des problèmes de santé… sans effet indésirable lorsqu’elles sont bien utilisées !

Et le plus fabuleux, c’est qu’elles sont en vente libre… très peu coûteuses… et faciles à utiliser pour peu que vous soyez bien informé(e) et bien accompagné(e) !

Cela veut dire que vous pouvez profiter pleinement de leurs vertus, vous aussi, avec la bonne méthode.

Je vous en dirai plus à ce sujet dans un instant, mais d’abord, je voudrais vous expliquer pourquoi les huiles essentielles sont aussi impressionnantes.

Leur secret ? Ce sont des « condensés d’énergie solaire »

Toutes les plantes ne fabriquent pas des huiles essentielles, loin de là. C’est un privilège réservé à un petit nombre de plantes supérieures.

Elles les produisent grâce au soleil, par la photosynthèse. C’est pourquoi les huiles essentielles peuvent être qualifiés de « condensés d’énergie solaire ».

Les plantes les gardent précieusement dans des petites « poches à essence ». Ce sont leurs « réserves d’énergie » dans lesquelles elles vont puiser en cas de besoin – si le soleil vient à manquer, par exemple.

Car les plantes sont enracinées… elles ne peuvent pas se déplacer vers un endroit plus riche en apports nutritifs. Mais grâce aux huiles essentielles, elles ont de puissants réservoirs d’énergie !

Et ce n’est pas là leur seule utilité. Les plantes aromatiques s’en servent aussi… pour faire fuir les agresseurs ! 

Elles utilisent leurs « essences » pour se protéger des attaques des bactéries, des virus et des champignons.

Voilà pourquoi les huiles essentielles sont aussi puissamment anti-virales, antibactériennes, et antifongiques !

Ce que les plantes aromatiques ont créé pour survivre et guérir, aucun chimiste n’aurait pu l’inventer 

Cette « quintessence » plonge dans vos cellules pour vous guérir

L’autre secret des huiles essentielles, c’est qu’elles sont hyper concentrées

Savez-vous combien de plantes de menthe poivrée ou de thym vulgaire sont utilisées pour fabriquer une petite bouteille d’huile essentielle ?

Plus de 10 kilos ! Votre flacon de quelques millilitres contient la puissance de plus de dix kilos de ces plantes médicinales ! 

Et ce n’est pas tout.

Dans une goutte d’huile essentielle, il y a 40 millions de trillions de molécules (40 000 000 000 000 000 000). 

C’est vous dire si ces molécules sont minuscules… et c’est ce qui leur permet de passer à travers tous nos tissus et de rentrer au cœur de nos cellules.

Car il suffit d’en appliquer une goutte quelque part sur votre corps, pour qu’elle soigne tout votre organisme en quelques minutes, grâce à la circulation sanguine !

Si vous avez du mal à le croire, vous pouvez l’expérimenter par vous-même : appliquez deux ou trois gouttes d’Eucalyptus radié sur la plante de votre pied… attendez une demi-heure… puis soufflez au visage d’un proche.

Et vous verrez, le miracle se produira : votre proche confirmera l’odeur d’Eucalyptus !

Même chose si vous les respirez : vos poumons les redistribueront dans le flux sanguin. 

Quel que soit le mode d’utilisation que vous choisissez, il suffit de quelques gouttes pour avoir un effet maximal ! 

Voilà pourquoi les huiles essentielles peuvent remplacer avantageusement 95 % des médicaments les plus répandus

Et ce qui est incroyable, c’est qu’elles n’agissent pas seulement sur les problèmes du quotidien – douleurs, rhume, inflammation, infections hivernales, nausées, constipation, insomnie, etc.

C’est sans doute sur les maladies chroniques que leur potentiel d’action est le plus éblouissant.

Indispensable pour toutes les maladies chroniques !

Prenez le cas de Philippe, qui a tenu à témoigner publiquement de son « petit miracle ». [13]

A 73 ans, il a été frappé par un cancer, une tumeur endocrine, inopérable. Placé sous traitement, il subit très vite de lourds effets secondaires (diarrhées, bouffées de chaleur).

Mais lorsqu’il a consulté un médecin spécialiste des huiles essentielles, tout a changé.

Très vite, les effets secondaires ont disparu. Mais surtout, ce sexagénaire a eu l’impression de vivre une nouvelle vie… malgré sa terrible maladie !

« Voici pour moi le résultat de ce traitement aux huiles essentielles : ces dernières années, plus de grippe, ni fièvre, ni abcès dentaire, ni maladies diverses, plus de fatigue.

Au passage, les douleurs liées à l’arthrose ont quasiment disparu.

Le moral est revenu lui aussi. Me lever le matin ne me pèse plus ! Et mon corps a retrouvé le tonus qu’il avait perdu ces dernières décennies ».

Pour Philippe, les huiles essentielles ont été une vraie résurrection… et je ne doute pas une seconde qu’elles pourraient faire la même chose pour vous.

Arthrose, diabète, hypertension, ostéoporose, asthme… Elles sont vraiment votre meilleure alliée pour terrasser les maladies chroniques. 

Très franchement, vu leur efficacité, il serait plus que temps que les médecins se mettent enfin à les prescrire massivement contre la plupart des maladies.

C’est urgent et logique… mais, ce n’est pas près d’arriver, hélas.

Vu la puissance des lobbys pharmaceutiques et le manque de temps des médecins, il faudra attendre des années, peut-être des décennies avant que votre médecin ne se forme aux huiles essentielles. 

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’attendre tout ce temps.

N’attendez pas l’an 2030, commencez maintenant !

Car vous pouvez apprendre à vous en servir, dès aujourd’hui.

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de connaissance médicale. Vous n’avez pas besoin d’avoir Bac+ 10… vous n’avez même pas besoin d’avoir le Bac tout court :

Vous avez juste besoin d’avoir un tout petit peu de motivation. 

Alors pour vous motiver, permettez-moi de vous dire en quelques mots comment sera votre vie quand vous serez devenu l’aromathérapeute de votre foyer :

Sauf urgence ou maladie grave, vous n’aurez plus besoin d’aller chez le médecin… et encore moins de passer par la pharmacie pour acheter des médicaments. Etre capable de se soigner seul au quotidien est une véritable libération : imaginez que vous n’ayez plus à appeler le plombier ou à passer chez votre garagiste, parce que vous savez faire !
Avec quelques flacons (qui durent de nombreuses années), vous pouvez vous guérir et guérir votre famille de 95 % des problèmes de santé. Finis les problèmes chroniques, les fatigues ou les douleurs : l’effet est puissant et immédiat.
Avec les huiles essentielles, vous aurez à tout moment les meilleures alliées contre les baisse de moral, les blessures psychologiques, les périodes d’angoisse et de stress. Dites bienvenue à la paix et la sérénité, avec ces « essences » qui touchent au plus profond de votre être.

Et en plus, c’est économique 

Finies les armoires à pharmacie remplies à ras-bord. Vous aurez toutes les molécules qu’il vous faut dans un coffret de quelques dizaines de centimètres cube !

Devenez une « fée des huiles essentielles »

Les personnes qui maîtrisent l’aromathérapie m’ont toujours fasciné. Je les appelle les « fées des huiles essentielles » :

Quand vous avez un problème de santé, elles n’ont pas besoin de partir en voiture à la pharmacie à la recherche de médicaments pour vous soulager.

Elles ne se plongent pas dans leur « manuel » d’huiles essentielles, avec ses fiches interminables et ses recettes hyper-techniques.

En deux temps trois mouvements, elles vont vous chercher l’huile essentielle qu’il vous faut, au bon dosage et avec le bon mode d’administration.

Elles savent presque intuitivement ce qu’il vous faut… et cela marche !

Ce n’est pas de la magie : ces personnes appliquent des règles qu’elles ont apprises. 

Et vous pouvez devenir comme elles, avec le bon accompagnement !

Je dis bien, avec le bon accompagnement, car il est à mon avis trop risqué de se lancer seul(e). 

Vous pouvez commettre de lourdes erreurs si vous vous lancez « dans le vide », même avec un bon « manuel ». 

Gare aux erreurs si vous n’êtes pas bien renseigné(e) !

Quand vous savez ce que vous faites, les huiles essentielles ne présentent aucun danger. 

La preuve : elles sont en vente libre depuis des dizaines d’années et on n’a jamais recensé le moindre problème majeur. 

Mais encore faut-il savoir les choisir et les utiliser correctement !

Bien sûr, vous aurez le réflexe d’éviter les huiles essentielles bourrées de pesticides… Mais saurez-vous dénicher les laboratoires qui produisent de véritables pépites, distillées pour guérir plutôt que pour servir l’industrie du parfum ?

Certes, je sais que vous ne confondrez pas l’huile essentielle de lavande vraie avec celle de lavande aspic.

Mais pourrez-vous faire la différence entre les 6 huiles essentielles de Thymus Vulgaris ? Elles ont beau avoir le même nom, leurs propriétés sont très différentes ; l’une d’entre elles est même toxique !

Et puis il y a bien sûr les huiles déconseillées aux enfants, aux personnes âgées et aux femmes enceintes et allaitantes. Ou celles qu’il vaut mieux éviter en cas de souci de santé (évitez l’huile essentielle de Genièvresi vous avez des problèmes rénaux, par exemple). 

Bref, vous avez compris qu’il vaut mieux s’y connaître. Mais rassurez-vous, c’est très facile quand on suit la bonne méthode.

Et une fois que vous maîtrisez les huiles essentielles, quel bonheur de les utiliser !

Soignez-vous en vous amusant !

C’est bien simple : chacune des utilisations des huiles essentielles est un moment de grâce et de plaisir : 

  • Succombez à votre péché mignon en versant une à deux gouttes de l’huile essentielle qu’il vous faut dans une petite cuillérée de miel – et savourez le délicieux goût en bouche ;
  • Seul(e) ou avec votre conjoint(e), profitez pleinement des massages : c’est une des voies les plus efficaces d’absorption des huiles essentielles… et l’une des plus agréables à utiliser !
  • Respirez la sérénité, la bonne humeur… et de splendides fragrances grâce à votre diffuseur d’huiles essentielles. Vous travaillez, vous faites la cuisine, vous lisez tranquillement… et vous vous soignez en même temps !
  • Faites comme Cléopâtre : prenez le temps de profiter d’un bain aromatique et thérapeutique ! Mais ne jetez pas vos gouttes directement dedans (erreur de débutant !), dissolvez-les d’abord dans une base moussante ou un lait végétal.

Au début du 20ème siècle, le célèbre abbé Kneipp soignait toutes sortes de maladies avec des bains aux plantes : bains à la Sauge (tonifiant) en cas d’hypotension, bains de Genièvre pour les arthritiques, bains de Thym pour les victimes d’affections pulmonaires chroniques. 

Nous savons aujourd’hui que les Anciens avaient raison. C’est qu’ils avaient compris quelque chose sur les odeurs que l’on commence à peine à redécouvrir. 

Profitez de l’étonnant pouvoir psychologique des odeurs

Ce n’est pas pour rien que l’Egypte des pharaons brûlait des parfums dans les temples et dans les rues.

Les molécules aromatiques ont un pouvoir qu’aucune autre substance ne peut égaler, car elles parviennent directement à notre cerveau « émotionnel » (limbique), sans passer par notre cerveau rationnel (neo-cortex).

Elles abolissent toutes les frontières rationnelles de temps et font resurgir tout un monde d’images, de souvenirs et d’émotions enfouis au fond de notre mémoire. 

Cela veut dire qu’en plus de leur pouvoir « physiologique », via la circulation sanguine, les huiles essentielles ont aussi un impact « psycho-sensoriel » puissant. 

Et c’est ainsi que, d’après le Dr Giraud, une des plus grandes spécialistes françaises des huiles essentielles [14] :

  • L’Huile essentielle (HE) de Basilic calme la colère et la rancœur, et permet de passer à autre chose ;
  • L’HE de Lavande vraie révèle vos blocages par rapport aux autres et les apaise ;
  • L’HE de Laurier noble vous donne la force et la volonté d’agir ;
  • L’HE d’Hélichryse vient déloger les problèmes enracinés et lever les blocages psychologiques ;
  • L’HE de Myrrhe vient libérer ceux qui n’arrivent pas à « lâcher prise ».

Chacun d’entre nous a une « huile fétiche ». Cela vaut le coup de découvrir quelle est la vôtre : ce « talisman » vous accompagnera ensuite dans tous les moments difficiles. 

Et je ne connais personne de mieux placé pour vous aider à le trouver que la merveilleuse Elske Miles.

Partez en voyage avec un guide d’exception, une femme éblouissante

Pour apprendre à maîtriser les huiles essentielles dès aujourd’hui, je vous invite à être accompagné par la meilleure guide que je connaisse.

Elske Miles est née au contact d’une nature sauvage et magnifique en Afrique du Sud.

Elle a vite découvert les remèdes traditionnels des peuples de la province nord, préparés avec les plantes locales. 

Mais le déclic de sa vie a été la maladie qui a foudroyé une de ses plus proches amies. 

Elske l’a accompagnée jusqu’au bout et s’est initiée à la réflexologie pour la soulager. 

Quelques années plus tard, par une merveilleuse coïncidence, elle rencontre le Dr Dominique Baudoux, l’un des plus grands pionniers de l’aromathérapie moderne. 

L’alchimie entre eux deux est immédiate, et le Dr Baudoux acceptera de lui transmettre personnellement tout ce qu’il sait, pendant plusieurs années.

Plus tard, Elske enrichit ce précieux savoir avec les apports de la médecine chinoise, qu’elle étudie auprès de Michel Odoul et du Dr Son.

Aujourd’hui, Elske Miles est une des plus grandes expertes françaises de l’aromathérapie :

  • Lorsque les prestigieuses éditions First ont décidé de publier leur ouvrage de référence sur les huiles essentielles, c’est Elske Miles qui a été choisie pour l’écrire ;
  • Elske enseigne l’aromathérapie dans des instituts de médecine complémentaire en France, à Genève et à Bruxelles ;
  • Elle est même demandée dans le monde entier : l’Hôpital des médecines traditionnelles de Hanoï l’a sollicitée pour faire une démonstration de l’usage énergétique des huiles essentielles.

Et bien sûr, Elske a personnellement accompagné plusieurs milliers de personnes en tant que thérapeute. Avec elle, la théorie n’est jamais séparée de la pratique. 

Une synergie unique : aromathérapie, médecine chinoise, phyto-énergétique et réflexologie !

Elske Miles, c’est une synergie à elle toute seule : c’est comme cela qu’on appelle ces mélanges d’huiles essentielles qui associent différentes molécules pour proposer un remède surpuissant !

Il n’est pas exagéré de dire que son approche de l’aromathérapie est unique au monde. Elle concentre : 

  • Le meilleur de l’aromathérapie scientifique “à la française”: elle connait les secrets de chaque molécule et pourra vous indiquer les meilleurs traitements de cette “vraie médecine naturelle” ;
  • Elle est aussi très imprégnée de la vision anglo-saxonne de l’aroma, où les fragrances des huiles essentielles sont utilisées pour leurs effets sur les systèmes nerveux et hormonaux ;
  • Une de ses forces, c’est son approche énergétique de la santé : elle s’appuie sur les enseignements de Louis-Claude Vincent pour déterminer quelles huiles essentielles répondent le mieux à votre organisme à vous, en fonction de vos propres problèmes de santé ;
  • Une vision orientale et holistique de la thérapie : mieux que quiconque, Elske Miles sait écouter la symbolique des plantes et percevoir le sens des maladies, et elle s’attache toujours à d’abord agir sur le terrain de la maladie avant d’en traiter les symptômes.

Et aujourd’hui, pour notre plus grand bonheur, Elske a accepté de diffuser ce savoir unique au plus grand nombre avec son programme de formation Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles

Oui, vous pouvez maîtriser le pouvoir des huiles essentielles

Avec cette formation, vous apprenez à vous soigner naturellement, de façon efficace, économique et rapide, grâce à un professionnel qui a pensé pour vous à tous les détails. 

Vous n’avez besoin d’aucun matériel ni d’équipement particulier.

Il vous suffit de suivre le guide, et de vous délecter de ses vidéos passionnantes. Les plus grandes forces d’Elske Miles, c’est son humour, sa bienveillance et sa pédagogie.

Lorsqu’elle donne des cours formels, ses élèves ne ratent pas une miette de ce qu’elle transmet. Ils l’écoutent, bouche-bée, pendant des heures.

Avec un guide comme elle, il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour utiliser pleinement la puissance des huiles essentielles :

Au bout d’un mois, vous saurez répondre sans la moindre hésitation à toutes les questions de base :

  • Quelles sont les 4 huiles essentielles à avoir toujours à portée de main ?
  • Comment reconnaître celles qui sont toxiques pour la peau ?
  • Quels sont les trois critères importants pour bien les choisir et où les acheter sans se ruiner ? Puis-je me fier aux labels HEBBD et HECT ? 
  • Comment choisir mon diffuseur d’huiles essentielles (et quelles huiles il faut absolument éviter d’y mettre) ? 
  • Comment utiliser l’huile essentielle de lavandula angustifolia sur mes enfants ou petits-enfants ?
  • Est-ce que je peux prendre des huiles essentielles parallèlement à un traitement médicamenteux ? 

Au bout de 3 mois, vous aurez commencé à bénéficier pleinement des effets des huiles essentielles, pour vous et pour votre entourage. 

Douleurs, infections, déséquilibres émotionnels… Vous vous sentirez mieux que jamais… et vous vous demanderez comment vous faisiez avant !

Au bout de 6 mois, les huiles essentielles n’auront plus de secret pour vous. Vous serez passé(e) maître dans l’art de vivre et de soigner avec ces molécules aromatiques. 

Vous serez autonome, capable de vous soigner seul(e) pour 95 % des problèmes de santé. Vos amis, votre famille, seront d’abord étonnés, puis admiratifs, et très vite, ils seront pleins de reconnaissance de voir que vous arrivez à les soigner aussi facilement.

Vous aurez appris 372 recettes de base, sans compter toutes les déclinaisons que vous saurez faire grâce aux techniques que vous aurez apprises pour faire varier les synergies et les mélanges. 

Tout cela, en ayant passé de précieux moments avec Elske Miles, elle qui sait si bien « raconter » les huiles essentielles, leur symbolique, leur histoire.

Voilà pourquoi je vous invite à essayer maintenant ce programme exceptionnel Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles.

Ce qui vous attend à partir de demain !

Dès votre inscription, vous recevez l’accès à la plateforme sur laquelle vous pouvez visionner les vidéos, ainsi que vos deux e-books : Le Petit guide des Huiles essentielles(144 pages) et Le Livret pratique de l’aromathérapie (68 pages).

Ensuite, chaque semaine, vous recevrez deux vidéos de 22 minutes en moyenne.


Vous pourrez les regarder quand vous le souhaitez, les visionner autant de fois que vous voulez, et poser vos questions à Elske Miles à tout moment. 

Pour vous en donner un avant-goût, je vous livre ici les titres des toutes premières vidéos programmées :

  • L’aromathérapie, une découverte explosive ! 
  • La lavande vraie : véritable panacée de l’aromathérapie
  • Dépression : les huiles essentielles qui vont vous sortir de là !
  • Arthrose et ostéoporose : l’aromathérapie à votre secours !
  • 7 solutions pour retrouver un sommeil profond et réparateur
  • Les thyms, les alliés de votre système immunitaire

Vous recevrez par la suite des vidéos complètes sur le diabète, les maux de tête et les migraines, le stressl’accompagnement du cancer, et tous les principaux problèmes de santé chroniques que vous et votre famille rencontrez.

Elske Miles consacre aussi de nombreuses vidéos à présenter en détail les huiles essentielles qu’elle admire le plus et pour de bonnes raisons, vous verrez. 

Quelques exemples de ce que vous apprendrez

Il est impossible de vous décrire ici tout ce que vous apprendrez dans cette formation. 

Mais je tiens à vous livrer quelques exemples de ce que vous découvrirez :

  • Elske Miles propose un protocole complet pour restaurer sa flore intestinale au niveau du gros intestin : il est basé sur des oléocapsules d’huile essentielle d’origan (Origanum compactum), et de Thymus vulgaris CT linalol ;
  • L’huile essentielle d’Ylang ylang (Cananga odorata) fait des merveilles pour réguler le rythme cardiaque : c’est un outil précieux pour les personnes qui souffrent d’extrasystoles et de palpitations cardiaques ;
  • En cas de règles douloureuses chez la jeune femme, pensez à appliquer une goutte d’huile essentielle de Sauge sclarée, mélangée à 3 gouttes d’huile végétale de Noyaux d’abricot sur un point d’acupuncture spécifique ;
  • N’oubliez pas d’entretenir votre terrain grâce aux huiles essentielles et pensez à l’huile essentielle de Thym linalol pour booster vos défenses immunitaires : une cure de deux gouttes par jour pendant 10 jours devrait vous rendre presque invulnérable !
  • L’huile essentielle de Gaulthérie couchée contient un pourcentage très élevé (entre 95 et 99%) de la molécule naturelle précurseur de l’aspirine, le salicylate de méthyle. Elle est très efficace en cas d’arthrose pour soulager les articulations douloureuses ;
  • Si vous avez des problèmes d’aérophagie, 2 gouttes d’huile essentielle de Menthe poivrée sur un comprimé neutre ou dans du miel peuvent vous apporter un soulagement rapide et vous aider à remettre en ordre votre digestion.

En suivant cette formation, vous serez surpris du nombre de problèmes de santé que les huiles essentielles peuvent soigner.

Et vous réaliserez qu’une poignée de flacons d’huiles essentielles peut suffire à vaincre la plupart des pathologies, y compris les plus surprenantes :

  • Il est possible de venir à bout de votre constipation en faisant appel à quelques huiles essentielles bien choisies : Elske Miles recommande un mélange efficace avec de l’huile essentielle d’estragon (Artemisia dracunculus), de Pin maritime (Pinus pinaster) et l’huile essentielle de racine de Gingembre (Zingiberus off. Rhizome) ;
  • Vous pourrez compter sur l’huile essentielle de Petit Grain Bigarade (Citrus aurantium feuille) si vous êtes infesté(e) par le candida albicans ;
  • Si vous prenez les transports en commun, pensez à vous protéger des microbes en mettant quelques gouttes d’Eucalyptus radiata sur un mouchoir que vous inhalerez de temps à autre : cette huile essentielle est aussi redoutablement efficace en cas d’encombrements respiratoires ;
  • L’huile essentielle d’eucalyptus mentholé est idéale en cas d’infections urinaires, de cystite ou de vaginite (il faudra bien la diluer) ;
  • Si vous êtes gourmand et que vous avez du mal à résister aux confiseries cachées dans vos placards, pensez à cette astuce pour résister aux fringales : placez quelques gouttes d’huile essentielle de pamplemousse, de bergamote ou d’orange douce sur un comprimé neutre puis laissez-le fondre sous la langue ;
  • Les problèmes d’hypertrophie bénigne de la prostate peuvent être soulagés efficacement par une synergie d’huiles essentielles de Pin sylvestre (Pinus sylvestris), de Cyprès commun (Cupressus sempervirens), de Camomille romaine (Chamaemelum nobilis).

Bien sûr, les dosages précis et les modes d’administration vous sont présentés en détail.

Dans chaque vidéo, Elske Miles vous accompagne pas à pas, de façon très pratique, pour que vous puissiez les utiliser immédiatement et simplement.

Une plateforme accessible 24h/24 et 7j/7 – sur PC, tablette, et smartphone

Et ne vous inquiétez pas, vous ne raterez aucune vidéo : vous serez prévenus systématiquement par un email à chaque fois qu’une nouvelle vidéo sera mise en ligne : 

  • Dans votre message, vous retrouverez le lien pour accéder directement à votre plateforme exclusive Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles ;
  • Vous pourrez accéder directement à la toute dernière vidéo sur la plateforme sans avoir à retenir de mot de passe grâce à une technologie d’authentification de dernière génération ;
  • Vous pourrez suivre votre formation au moment où vous le souhaitez, grâce à notre plateforme accessible 24h/24 et 7j/7 et revoir les vidéos autant de fois que vous le souhaitez ;
  • Cette plateforme est compatible avec tous les ordinateurs, mais aussi avec les tablettes Android ou les Ipad, et vous pourrez même regarder les vidéos sur votre smartphone directement.

Dans cet espace réservé aux membres, vous pouvez conserver et télécharger tous les documents qui accompagnent la formation :

  • D’abord vos deux livres offerts en cadeaux avec votre abonnement : Le Petit guide des huiles essentielles – Le secret de l’aromathérapie pour soigner le corps et nourrir l’esprit, et Le Livret pratique de l’aromathérapie– Les méthodes pour bien utiliser toute la puissance des huiles essentielles.
  • Mais aussi vous pourrez retrouver toutes les Fiches Mémo en PDF qui accompagnent chaque nouvelle vidéo (elles sont disponibles sous chaque vidéo). Dans ces fiches, il y a tous les conseils pratiques (recette, dosage, précautions d’emploi, etc…) et le schéma de classification des huiles essentielles selon leur composition biochimique pour retenir en un coup d’œil les propriétés principales.

Elske Miles répond à vos questions

Tôt le matin ou le soir, quand elle est au calme, Elske Miles parcourt toutes les questions que vous lui avez posées sur la plateforme et répond à chacun d’entre vous.

Si vous avez des choses à lui demander, c’est très simple : il suffit de cliquer sur le lien qui est sous la vidéo pour lui poser votre question par écrit.

Car même si Elske Miles explique toujours les choses très simplement dans ses vidéos, il y a des moments où vous aurez envie de lui parler directement pour lui poser vos questions, demander des précisions ou évoquer vos problèmes de santé qui vous concerne vous.

N’hésitez pas : elle attend vos questions, elle adore ces échanges avec « ses étudiants ».

Et ce qui est bien, c’est que vous pourrez aussi accéder aux questions posées par les autres participants à la formation, et lire les réponses d’Elske sur énormément de sujets. 

C’est un peu comme à la fin d’une conférence quand les gens posent des questions à l’expert : c’est souvent le moment le plus passionnant, on découvre des questions auxquelles on n’aurait jamais pensé.

Sauf que là, vous pouvez poser vos questions à tout moment de la journée – sans attendre la fin de la conférence (et sans avoir à parler devant toute l’assistance si vous êtes un peu timide).

Avec ce programme, non seulement vous êtes épaulé(e) en permanence par Elske Miles, mais vous êtes aussi accompagné par tous les autres passionnés, qui peuvent partager avec vous leur expérience, vous mettre en garde sur les erreurs à éviter et vous indiquer leurs « trouvailles ».

Récapitulatif de tout ce que vous recevrez

Au total, le programme d’Elske Miles inclut : 

  • 372 recettes de base pour se soigner, que vous pourrez ensuite combiner et faire évoluer avec des huiles essentielles différentes ;
  • 60 vidéos de conseils de santé, de recettes et de synergies d’huile essentielles, représentant l’équivalent en durée de 16 films à long métrage ;
  • indispensables et les secrets pour acquérir les bases de l’aromathérapie ;
  • Les Fiches Mémo en PDF (version texte) avec toutes les recettes et précautions d’emploi, disponibles en téléchargement sous chaque vidéo ;
  • La possibilité de poser vos questions à Elske Miles à tout moment et sur tous les sujets abordés dans le programme ; 
  • Les solutions pour vous débarrasser des médicaments de votre pharmacie familiale et pour les remplacer par des huiles essentielles, tout en gagnant en efficacité, en autonomie, et en écartant les dangers des médicaments chimiques ;
  • Des conseils précis pour soigner tous les problèmes de santé : maladies chroniques, problèmes inflammatoires comme l’arthrose, diabète, accompagnement du cancer, problèmes hormonaux (ménopause), douleurs, mais aussi la dimension psychologique : stress, dépression, insomnies.
  • Le Livret pratique de l’aromathérapie – Les méthodes pour bien utiliser toute la puissance des huiles essentielles :ce livre-compagnon de 68 pages vous servira de référence tout au long du programme ;
  • Le Petit guide des Huiles essentielles – Le secret de l’aromathérapie pour soigner le corps et nourrir l’esprit (142 pages) : une présentation détaillée des 7 huiles essentielles

Et tout cela, je tiens à vous le proposer pour un prix qui n’a jamais été aussi accessible. 

Accessible à toutes les bourses !

Il faut savoir que dans une école de formation à la santé naturelle, une formation de base coûte entre 1400 et 2800 euros (sans le coût des déplacements répétés ni d’hébergement si la formation n’a pas lieu près de votre domicile).

Ces formations s’étalent sur plusieurs semaines, entre 1 mois et 3 mois pour la plupart, à raison d’un jour par semaine.

Notre projet contient 372 recettes de base, plus de nombreuses vidéos générales sur toutes les astuces pour bien maitriser l’aromathérapie et sa santé grâce aux huiles essentielles. 

Elles sont réalisées par Elske Miles, qui forme elle-même des professionnels de la santé.

Une seule prestation d’une demi-journée donnée par Elske Miles dans un centre de formation coûte 280 euros environ. Cela veut dire 8 000 à 9 000 euros au total pour bénéficier de tous les conseils qu’elle a réunis dans son programme. 

Mais bien entendu, cela ne vous coûtera pas ce prix-là. Et vous n’aurez pas à vous déplacer

C’est la magie d’Internet et de l’économie collaborative, où un groupe de personnes peut se cotiser pour financer un projet commun qui les intéresse, puis en bénéficier directement, en ligne, à partir de chez elles !

De notre côté, cela reste un travail de titan pour mettre sur pied un programme comme celui-là.

Quatorze mois de travail ont été nécessaires, et un investissement substantiel, je ne vous le cache pas. Chaque vidéo a demandé plus de 15 heures d’effort, entre l’écriture et le tournage, la mise en page des formules, le montage, plus d’importants moyens techniques. 

D’après nos calculs, pour être sûrs de nous y retrouver, il faudrait demander à chaque candidat entre 100 à 200 euros de cotisation chaque mois, soit environ 1 000 euros pour 6 mois de formation.

Mais parce que je crois vraiment dans ce projet, j’ai décidé de prendre un risque.

Pour que ce programme soit vraiment abordable pour les lecteurs de Santé Corps Esprit, j’ai décidé de fixer le prix unitaire à seulement 47 euros par mois.

À ce montant-là, c’est un investissement que vous allez « rentabiliser » à toute vitesse ! 

Une sérieuse source d’économies

Arrêtez-vous une seconde sur ce chiffre : 461 euros. C’est le montant que les Français dépensent chaque année à la pharmacie, en moyenne.

Cela peut paraître énorme, mais l’addition monte très vite, y compris lorsque vous évitez soigneusement l’excès de médicaments.

Avec les huiles essentielles, vous ferez un bien fou à votre porte-monnaie.

Vous n’aurez plus besoin de médicaments contre la toux, contre les nausées, les maux de tête, les coups de soleil, les abcès dentaires. Vous vous passerez aussi des bâtonnets contre l’herpès labial, de crème contre les mycoses vaginales, de répulsif anti-moustiques, ou des médicaments contre les règles douloureuses, etc… 

Avec quelques gouttes d’huiles essentielles, vous traiterez tous ces problèmes sans dépenser un centime supplémentaire. Vous garderez vos flacons pendant des années car les huiles essentielles se conservent très bien (les dates de péremption indiquées n’ont aucun sens, mais les fabricants d’huiles essentielles sont quand même obligés de les mettre).

Je vous rappelle aussi qu’on dépense au moins 300 euros chaque année en produits de beauté : shampoing, savons, crèmes, etc.

Un exemple : une bonne crème de nuit peut coûter à elle seule plus de 35 euros, et même plus de 80 pour certaines. Pourtant, avec quelques gouttes d’huiles essentielles d’Eucalyptus radiata, votre peau pourra obtenir un résultat bien supérieur grâce aux molécules régénérantes qu’elle contient.

Même chose pour les shampoings : chaque flacon individuel des fameux « antipelliculaires » coûte au moins 13 euros, alors que 3 gouttes de Tea-tree dans un shampoing ordinaire feront disparaître vos pellicules bien plus efficacement.

Au total, avec les 7 huiles essentielles les plus efficaces que vous apprendrez à utiliser, vous pouvez économiser au moins 300 euros par an par personne rien que sur les médicaments et produits de beauté.

Ce qui veut dire qu’en appliquant cette nouvelle manière de vous soigner et de soigner vos proches, vous pouvez économiser au minimum 3000 euros sur les 10 prochaines années.

Alors n’hésitez pas une seconde ! Surtout que vous pouvez vous lancer en toute tranquillité d’esprit grâce à notre « garantie liberté ». 

Notre garantie liberté : vous arrêtez quand vous voulez !

Normalement, pour une formation de ce type, vous devez payer une énorme somme d’argent immédiatement, dès le départ… et tant pis pour vous si, au bout de 3 ou 4 mois, vous avez changé d’avis ou êtes passé(e) à autre chose.

Avec Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles, au contraire, vous ne prenez pas ce risque !

J’attire votre attention sur ce point, car c’est quelque chose d’unique : 

Vous avez une liberté totale, et vous pouvez arrêter le programme quand vous voulez, sans être prélevé(e) d’un centime supplémentaire !

C’est vous qui choisissez. Il n’y a pas d’engagement. 

Si vous estimez que vous en savez assez au bout de 2 mois, vous pouvez vous arrêter là… et vous n’aurez réglé que 2 mois (mais vous aurez déjà tellement appris).

Vous pourrez garder tous ce que vous avez reçus (ebooks, dossiers, etc.), et pourrez consulter toutes les Fiches-Mémo de vos vidéos chez vous à tout moment.

Après 6 mois, vous pourrez choisir de continuer encore, pour apprendre à devenir un véritable expert aroma, avec un accompagnement personnel d’Elske Miles. Mais il n’y a aucune obligation !

À tout moment, vous pouvez interrompre votre formation. Il suffit pour cela de nous contacter grâce à l’adresse email ou le téléphone indiqués en bas de chacun des messages électroniques que vous recevez de notre part.

Vous ne perdez rien car, de toute façon, vous ne payez qu’un mois à la fois. C’est vous qui décidez, en toute liberté.

Voilà pourquoi je vous invite à essayer maintenant ce programme exceptionnel Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles.

Double garantie satisfaction : n’hésitez pas à faire l’essai « rien que pour voir » !

Ce système de formation sur Internet est nouveau pour beaucoup d’entre nous. 

Et pour donner le coup d’envoi le plus fort possible à cette nouvelle façon de fonctionner, j’ai organisé les choses pour que vous puissiez profiter de la formation Maîtriser le pouvoir des huiles essentielles avec une double garantie de satisfaction :

  • Pendant les 15 premiers jours à compter du démarrage du programme, vous pouvez vous faire rembourser intégralement sur simple demande. Aucune justification ne vous sera demandée. 
  • Par la suite, vous pourrez toujours interrompre à tout moment votre parcours, sans payer un centime de plus ; 

N’hésitez donc pas à faire l’essai « juste pour voir », quitte à vous désabonner et à vous faire intégralement rembourser après avoir suivi les quinze premiers jours de formation. 

Vous n’avez pas à vous sentir gêné(e) ou redevable en quoi que ce soit. 

Si je vous le propose, c’est parce que je suis convaincu que vous faites le bon choix, et que vous vous direz « merci » d’avoir essayé. 

Faites l’expérience. Encore une fois, vous serez satisfait ou remboursé, quoiqu’il arrive. 

Essayez maintenant via le bouton ci-dessous, ou en vous rendant sur ce lien d’abonnement

Je commence ma formation !
Bonne santé, 

Xavier Bazin

Sources :

[1] Duration of Analgesic Use and Risk of Hearing Loss in Women, Brian M. Lin, American Journal of Epidemiology, January 2017
[2] Therapy for acute nonpurulent rhinosinusitis with cineole: results of a double-blind, randomized, placebo-controlled trial, Kehrl W et al, Laryngoscope. 2004 Apr
[3] Bordia A. Knoblauch und koronare Herzkrankheit: Wirkungen einer dreijährigen Behandlung mit Knoblauchextrakt auf die Reinfarkt- und Mortalitätsrate. Deutsche Apotheker Zeitung, 1989, 129:16–17
[4] WHO Monographs on Selected Medicinal Plants – Volume 1, 1999
[5] Rosemary aroma may help you remember to do things, British Psychological Society, April 2013
[6] Rosemary oil vs minoxidil 2% for the treatment of androgenetic alopecia: a randomized comparative trial, Panahi Y, Taghizadeh M, Marzony ET, Sahebkar A. Skinmed. 2015 Jan-Feb
[7] Enteric-coated, pH-dependent peppermint oil capsules for the treatment of irritable bowel syndrome in children, Kline RM, Kline JJ, Di Palma J, Barbero GJ, J Pediatr. 2001 Jan
[8] Essential plant oils and headache mechanisms, Göbel H et al, Phytomedicine. 1995 Oct
[9] Effectiveness of Oleum menthae piperitae and paracetamol in therapy of headache of the tension type, Göbel H et al, Nervenarzt. 1996 Aug
[10] Dental patient anxiety: Possible deal with Lavender fragrance, Zabirunnisa M et al, J Res Pharm Pract. 2014 Jul
[11] Effectiveness of antimicrobial formulations for acne based on orange (Citrus sinensis) and sweet basil (Ocimum basilicum L) essential oils, Matiz G et al, Biomedica. 2012 Jan-Mar
[12] Topical menthol, ice, peripheral blood flow, and perceived discomfort, Topp R, J Athl Train. 2013 Mar-Apr
[13] Le nom a été anonymisé. Son cas clinique a été rapporté par le Dr Giraud, dans son livre passionnant Huiles essentielles et cancer, Editions Quintessences, 2016.
[14] Anne-Marie Giraud, Huiles essentielles et cancer, Quintessence, 2016.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et l’UNIVERSITE NOMADE DE LA.V.S.D.LE.I. https://colibrijoyeux.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s