LES CORPS DE LUMIÈRE-LA GUÉRISON

LES CORPS DE LUMIÈRE-LA GUÉRISON

Extrait du livre « Les corps de Lumière »

de Marie Lise Labonté et Ninon Prévost, aux éditions Guy Trédaniel

source:http://www.anschma-international.com

corps nu

Transmission de Xedha:

*** Nous allons commencer cet enseignement sur la guérison.

Le concept de la guérison dans votre société est limitatif, car il est conditionnel. Votre société fonctionne par concepts.

La guérison devient un concept mis dans une petite boîte qui crée des systèmes de croyances comme « la guérison se doit d’être vécue à travers le corps physique » et « si le corps physique n’est point guéri, il n’y a point de guérison ».

C’est ce que nous appelons la « guérison conditionnelle ».

Il y a une condition.

La guérison dont nous parlons ne peut point être un concept, car la guérison est un Acte d’Amour, une expérience d’amour inconditionnel permettant l’élévation de l’âme.

 Nous comprenons que, dans votre société, les êtres humains s’identifient à l’enveloppe physique. Toutefois, si l’être en se contemplant dans le miroir voit une image qui ne correspond point à la beauté ou à la grandeur reconnue par votre société, il ne s’aime point.

S’il ne possède point la bonne couleur d’yeux, la dimension du corps souhaitée par votre société, il ne s’aime point.

Que comprendre de cela ?

La personnalité s’identifie totalement à l’enveloppe physique et si cette enveloppe montre des signes de non-santé, il en exige la guérison.

Toutefois, rechercher uniquement la guérison du corps physique est fort limitatif, car vous n’êtes point qu’une enveloppe physique.

Où est l’âme ?

Imaginez la personnalité qui s’identifie totalement à l’enveloppe.

Lorsque vient le temps de s’élever, comment va-t-elle y arriver ? Difficilement.

Imaginez une entité qui est atteinte d’une maladie, le cancer par exemple ; tout au long de cette maladie, la personnalité croit que la guérison ne doit se vivre qu’à travers l’enveloppe physique et elle croit et juge qu’elle ne réussit point cette guérison.

Comment l’âme va-t-elle s’élever ?… Difficilement.

Le concept de la guérison qui est fort aimé et transmis par maints intervenants dans votre société est un concept limitatif, car il est conditionnel.

Vous savez au plus profond de vous-mêmes que vous n’êtes pas que le corps physique.

Vous êtes avant tout des âmes éternelles, et votre âme se nourrit de l’« inconditionnel ».

Votre âme est fort vaste.

Il y a une portion céleste de votre âme qui existe dans des dimensions au-delà de la Terre et

il y a une portion terrestre de votre âme.

Si, dans votre incarnation, la dimension terrestre de votre âme se nourrit du conditionnel, elle souffre.

Et vous pourriez nous dire : « Pourquoi cela est-il, pourquoi notre âme souffre-t-elle dans le conditionnel ? » Cela est fort simple.

Le conditionnel n’est point la vraie nature de votre âme.

Ainsi, imaginez quelqu’un qui aurait pendant toute son existence voulu être musicien, mais qui, pour faire plaisir à ses parents ou par conditionnement, est devenu ingénieur.

Cette personne souffre, car sa vraie nature est de s’exprimer par la musique. Il en est de même pour l’âme.

La vraie nature de votre âme est inconditionnelle, car la vraie nature de votre âme est la Source Divine.

Quelle est la guérison qui aide l’âme ? C’est la guérison inconditionnelle.

Vous ne pouvez point vivre autrement la guérison.

C’est pourquoi ceux et celles qui ont choisi d’être des guérisseurs ont à découvrir cette expérience en eux-mêmes.

Canaliser l’amour exige des guérisseurs cet amour. N’est-ce point merveilleux ?

C’est pourquoi cette initiation dans la guérison énergétique est une initiation de guérison pour eux-mêmes.

Il existe maintes formes de guérison dites médicales, ostéopathiques ou autres.

Nous vous demandons à présent d’élargir votre conscience.

Toute guérison est spirituelle, car toute guérison vécue dans l’« inconditionnel » est la guérison de l’âme avant toute chose.

L’âme sait si elle doit laisser l’enveloppe physique vivre la maladie et continuer la guérison dans bien d’autres plans.

Vous ne savez point, la personnalité ne sait point…

L’énergie de la Source Divine sait.

Cela exige un lâcher-prise total pour laisser la lumière divine agir sans condition, sans attente.

Certes, l’ego d’un guérisseur pourrait vouloir se nourrir en disant : « J’ai guéri un cas de cancer. »

Nous dirions : « Qui a guéri qui ? Dites-le-nous. »

Car dans la canalisation de la lumière, il n’existe point de « je ».

Vous ne pouvez point forcer une âme à se guérir, car elle est libre.

Et cette liberté est ce qui l’aide dans son évolution.***

Xedah

extrait du livre  « Les corps de lumière »

source:http://www.anschma-international.com

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et l’UNIVERSITE NOMADE DE LA.V.S.D.LE.I. https://colibrijoyeux.wordpress.com/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s