CANCER: DES MILLIERS D’OPÉRATIONS INUTILES

ABORDER DIFFÉREMMENT LA MALADIE

crabe poster

En lisant un article que je vous partage, du site http://www.leparisien.fr, et qui me conforte dans la compréhension que j’ai de la maladie, me reviennent en mémoire toutes les personnes que j’ai pu accompagner et toutes celles, proches ou moins proches, qui se sont « battues » ou qui « se battent » encore contre Le Cancer.

Je suis convaincue que le CANCER, « mal à dit » de notre siècle n’est pas correctement traité et surtout n’est pas considéré dans la globalité de ce qu’est l’Être Humain.

Par mon observation et l’expérience de thérapeute que je suis en soin énergétique et émotionnel, il est important de « responsabiliser » la personne malade et ne plus l’entretenir dans un rôle de « victime » comme le fait la médecine invasive qui se positionne comme « sauveuse » et « détenant seule la solution ».

femme angoissée

Autour de moi, je vois tant de personnes souffrantes qui s’en remettent « les yeux fermés » dans des protocoles lourds impliquant chirurgie, chimiothérapie et qui immuablement s’affaiblissent, ne comprennent pas ce qui « se joue » dans leur corps, dans leurs cellules, dans leur esprit, dans leurs émotions et qui finalement, se sentent encore plus mal et finissent par abandonner tout espoir de guérison.

machines- cancer

Matériel de pointe pour traiter les tumeurs cancéreuses

Je suis convaincue qu’en apprenant à répondre à ses émotions et non en les évacuant, nous permettons à notre organisme de garder son équilibre, de préserver sa capacité de s’auto-guérir.

Répondre à ses émotions, c’est prévenir du risque de la maladie.

Bien-sûr, d’autres facteurs rentrent en jeu dans la préservation de la santé comme bien se nourrir avec une alimentation « vivante », non transformée, la plus naturelle possible et respecter son intégrité, c’est-à-dire répondre à ses besoins, s’autoriser à prendre du temps pour soi, pour être (et non faire) afin de se connaitre parfaitement et de s’aimer sans condition.

colère

pleurepeur

Émotions: Colère, Peur, Chagrin

 

Maladie = manque d’Amour ?

 

amour blessé

Je réponds OUI, la maladie est un non amour de soi, un oubli de soi, pour une recherche insatiable d’un Amour extérieur, conditionné par le regard, l’attente de l’autre.

Dès l’enfance, nous sommes conditionnés à nous sentir aimable, sous réserve de répondre à l’attente de ses parents, de ses professeurs et une fois adulte, sous réserve de répondre à l’attente de son conjoint, de son patron, à l’attente du groupe (société, milieu professionnel, milieu sportif, milieu médical, gouvernement). Et surtout, si nous sentons la frustration de ne pouvoir exprimer ce que nous sommes vraiment en satisfaisant nos besoins, nous sommes interdits de pleurer, de nous mettre en colère, de montrer qu’on a peur, qu’on est vulnérable. Il faut à tout prix se montrer « forts » « conquérants » et « efficaces ».

amour arbre

 

Alors, nous substituons ce « manque d’Amour de Soi » et la frustration qui en résulte avec une surconsommation de plaisirs éphémères comme le plaisir de « manger des produits transformés » de « boire de l’alcool », de « fumer du tabac ou du cannabis ». Nous évacuons notre mal-être en absorbant des somnifères, des anti-anxiolytiques, des anti-inflammatoires, des ANTI-VIE.

alcool-et-tabac

médicament

evacuer-colere-

 

Nous nous enivrons de sexes, de jeux, de sons inharmonieux, d’images sublimes-minables (subliminales:-)), de lectures distrayantes, d’objets à la mode, d’objets étincelants, d’objets sécurisants, de voyages au bout du monde.

 

 

film 50 nuances de grey

Photo extraite du Film « 50 Nuances de Grey »

Nous fuyons nos émotions, nous les occultons, nous ne voulons pas les écouter.

Pourtant l’émotion est un mouvement naturel d’énergie qui nous guide, nous enseigne, nous fait grandir. S’en couper, c’est se couper de la Vie, de notre Créativité, de notre Épanouissement.

Savoir « répondre »  à l’émotion, c’est l’accueillir, la laisser grandir, se laisser porter par elle.

émotions

 

Bien-sûr, cela devient inconfortable, si nous résistons à l’appel de cette vague. Par contre si nous nous abandonnons à son mouvement, nous sommes portés sur le rivage, sans effort pour vivre autre chose. La Vie est un mouvement, fait de cycles, de hauts et de bas, de lenteur, de rapidité, de douceur, de force et c’est pour cela que nous vivons, pour se laisser trans-porter (porter à travers) et ainsi créer à travers la vague émotionnelle pour notre plein épanouissement.

Répondre à l’émotion, c’est contenir l’émotion et observer vers quelle création elle nous porte.

musique

Sans chagrin, il n’y aurait jamais eu d’aussi belles chansons, compositions musicales et poèmes pour nous accompagner.

Sans colère, il n’y aurait jamais eu de remises en question, de découvertes, de créations qui ont fait progresser la science, la médecine, la technologie pour le bénéfice de notre Bien-être.

Sans peur, il n’y aurait aucune action possible pour préserver la Vie et se libérer de ce qui nous contraint.  

maison bambou

Photo : BambouHabitat.com

Kerterre

                                                                                                     Kerterre (Habitat en chanvre et terre)

Apprenez de vos émotions, exprimez-les, écoutez-les, ne les enfermez-pas car elles finiront toujours par s’exprimer mais de façon inconfortable pouvant aller jusqu’à la « mal a dit » en dernier recours pour se faire entendre.

Vous êtes le propre cinéaste de votre film, vous seul construisez le scénario, alors sachez-créer la plus belle histoire qui honore la Vie en vous aidant de vos émotions et projeter votre scénario sur le théâtre de la Vie.

 Theatre stage with red curtain and spotlights on the stage floor.

 

Vos émotions sont votre moteur de Vie, elles vous inspirent.

Si vous les ignorez, vous vous installez dans la sur-vie, vous vous coupez de votre créativité, vous renoncez à être le seul Maître de votre vie et vous ouvrez la porte à tous les « parasites » (physiques, énergétiques, métaphysiques) qui s’emploieront à vous diriger inconsciemment.

Je vous souhaite de manifester vos plus belles créations, en toute conscience 🙂

Fée                                                                                             Marielle

 

INFOGRAPHIES. Cancers : des milliers d’opérations inutiles

source:http://www.leparisien.fr

Par Claudine Proust

LE FAIT DU JOUR. En France, des milliers de patients atteints d’un cancer de la thyroïde ont été opérés et soumis à des traitements sévères sans que la gravité de leur cas le justifie.

ILLUSTRATION. Comment jauger le risque, décider d'opérer ou d'attendre et de surveiller.

Un cancer, c’est la terreur intime de chacun. Un mal qui, en dépit des progrès de la médecine, rime encore avec issue fatale. Quand il est très méchant ou détecté trop tard. Mais jusqu’où faut-il aller dans le repérage de tumeurs, qui pour certaines s’avèrent, au fil du temps et des études scientifiques, moins agressives ? Comment jauger le risque, décider d’opérer ou d’attendre et de surveiller.

Aborder différemment la maladie

La question revient pour les cancers de la prostate, voire du sein, et désormais pour la thyroïde avec cette étude inquiétante du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC-IARC) publiée cet été dans le « New England Journal of Medicine » : les progrès de l’imagerie aidant, 560 000 personnes de 12 pays développés auraient fait l’objet ces vingt dernières années de surdiagnostic de cancer de la thyroïde. Dont 46 000 en France ! Des surdiagnostics synonymes de surtraitements pour 70 à 90 % des patients touchés par un carcinome papillaire de petite taille : opération, traitement à l’iode radioactif puis hormone de synthèse à vie pour compenser l’absence de cette glande qui régule notre organisme. D’où une qualité de vie amoindrie, comme le souligne une étude de l’association française de patients Vivre sans thyroïde. Car la France n’échappe pas au phénomène.

 –

Sur les 10 000 cancers de la thyroïde diagnostiqués chaque année, seuls 4 000 méritent d’être traités tout de suite, selon le professeur Martin Schlumberger, endocrinologue à Gustave-Roussy (Villejuif), qui tire la sonnette d’alarme. En mai dernier, des chercheurs internationaux ont proposé de sortir les carcinomes papillaires de la classification des cancers pour que patients et médecins abordent différemment la maladie. Et se convainquent que parfois une surveillance active de la maladie suffit.

La leçon japonaise

Une étude japonaise de 2010 a conforté les endocrinologues dans le fait que l’on traite un peu trop et trop vite certains microcancers de la thyroïde. Tandis que la Corée du Sud lançait en 2000 un programme de dépistage systématique, comme pour le sein, ou la prostate, et voyait flamber le nombre de cancers de la thyroïde les années suivantes (avec 90 % de cas qui relevait du surdiagnostic entre 2003 et 2007), le Japon, lui, a pris le risque inverse. Celui de se donner du temps. Et comparer entre 1993 et 2004 l’évolution du cancer chez des patients à qui l’on avait diagnostiqué un microcarcinome papillaire de la thyroïde inférieur à 1 cm qui ne semblait pas évolutif. 1 055 ont immédiatement subi une opération chirurgicale. Pour 340 on se « contentait » d’une surveillance active, par échographies régulières notamment, pour n’opérer que si le cancer cessait d’être « indolent ». Au terme des dix ans d’observation, le nodule (grosseur potentiellement cancéreuse) n’avait significativement augmenté de volume que chez 14 % des patients « surveillés ».

En clair, « avec un protocole classique on aurait sur-traité 86 % de ces patients », affirme le professeur Martin Schlumberger, spécialiste européen des cancers de la thyroïde et professeur à l’hôpital Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne).

Courbe

 

 –

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et l’UNIVERSITE NOMADE DE LA.V.S.D.LE.I. https://colibrijoyeux.wordpress.com/

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s