LA DENTISTERIE HOLISTIQUE

 HOLISTIQUE définition: qui prend en compte la globalité de l’individu.

 

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’aime pas aller chez le dentiste.

dentiste

Malgré les nombreuses améliorations des cabinets dentaires qui n’ont plus rien à voir avec les cabinets d’antan,

dentiste autrefois je vais chez le dentiste par obligation, j’attends souvent l’urgence pour le faire ( douleur dans une dent, perte d’un plombage, dent cassée ).

Pourtant maintenant les fauteuils sont très confortables, de la musique relaxante accompagne la séance, le bourdonnement de la roulette est pratiquement inaudible et la douleur de l’intervention n’existe plus grâce aux produits anesthésiants. 

Mais dès que je m’allonge sur le fauteuil du dentiste, la bouche ouverte, grande ouverte à me donner des crampes à la mâchoire en fin de consultation, je ne me sens pas à l’aise, je ne peux communiquer que par des « han ! han ! » aux questions posées, en déglutinant péniblement  ne pouvant fermer la bouche.

Je ne peux même pas garder mes yeux ouverts, car c’est un réflexe, bouche GRANNNNDE ouverte, mes yeux se ferment automatiquement.                                                                                                        

Alors, je ne vois plus rien, je ne peux plus parler, je ne peux qu’écouter et imaginer ce que le dentiste peut bien observer et pratiquer sur mes dents.

Maintenant, plus besoin du « crochet » que le dentiste pointait sur chaque dent pour trouver par le retentissement d’un « ouille !, ouille ! » la présence d’une carie. L’imagerie médicale renseigne automatiquement, sans douleur, sur l’état interne de la dent.

une patiente subit une radiographie de la mâchoire afin de localiser d'éventuelles caries, le 19 juin 2001 à Paris, dans un cabinet dentaire.

« Tenez l’appareil contre la joue…bougez plus !, respirez-plus ! » … clic une dose de rayons X dans la bouche.

Il y a des dentistes qui raffolent de l’appareil photo et qui compilent au fil des rendez-vous tout un press-book sur la structure de nos dents.

Voilà ce qui me dérange dans tout ce progrès technique.

Pour avoir un sourire de star, sous-entendu avoir les dents bien alignées, bien blanches, les dentistes ont recours à ces nouvelles méthodes, combinant les rayonnements radiologiques, les amalgames, les implants, les produits blanchissants jusqu’aux actes chirurgicaux…pour le plus grand sourire de notre porte-monnaie aussi.

Je connais une personne qui a l’équivalent d’une « voiture neuve » dans sa bouche !!!

voiture peugeot

Mais tous ces progrès favorisent-ils vraiment la préservation de notre santé globale ?

Notre dentition n’est-elle qu’un objet d’ornement ? un atout séduction ? une valeur marchande ?

sourire2

 

 

 

 

 

 

NON ! La santé de notre dentition est le garant d’une bonne mastication des aliments, entrainant une bonne digestion et une bonne intégration des nutriments dans tout notre corps.
La dent fait partie de notre corps au même titre que nos organes, que notre squelette.


dents-jaunesJacquouille La Fripouille du film « Les Visiteurs »

Dès qu’une dent est atteinte, en mauvaise santé, cariée, cassée, que nous exprime-t-elle ?

Si l’on se réfère aux explications d’un dentiste « classique », celui-ci vous dira que ‘’vous mangez trop de confiseries sucrées ’’, ‘’que vous ne brossez pas correctement vos dents’’, ‘’ que vous ne respectez pas la visite régulière de prévention (une fois par an 🙂 )’’, ‘’que vous devriez consommer du fluor’’ , que ‘’c’est génétique’’, vous n’avez pas de chance, ‘’c’est à cause de vos parents qui vous ont transmis leur hérédité dentaire ‘’  et peut-être qu’en plus ‘’vous avez hérité de la mâchoire de votre mère et des dents de votre père’’.

Normal alors que dans une petite cavité buccale, des dents trop grosses essayent de trouver leur place et se poussent, se marchent dessus, s’inclinent, penchent en avant, penchent en arrière, jusqu’à empêcher la sortie de la petite dernière… mais elles finissent par toutes trouver une place dans la mâchoire, en se chevauchant !   emoticon-under-stress

dents lapin

Dents de lapin quelque peu emmêlées 😉

Savez-vous pour autant que la dent reflète aussi notre état d’être psychique, émotionnel et mental ? 

Selon Jacques Martel auteur de « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » chaque dent affectée, selon son emplacement dans la mâchoire, signale des attitudes, des pensées, des comportements, conscients ou inconscients  qui ont besoin d’être transformés pour amorcer le processus de guérison et recouvrer bien-être et santé.

« Puisque les dents sont vivantes et qu’elles ont un processus d’évolution qui s’échelonne sur plusieurs années, il est intéressant de noter que chacune d’entre elles est reliée à un sentiment ou émotion qui, mal géré entraine une faiblesse à cette dent en particulier…»

numerotation dentaire

 

« …Les premières prémolaires (  *14, *24, *34, *44 ) représentent qui je suis, ce que je veux. Si ces dents sont extraites, moi comme enfant, je me sentirai obligé de faire partie de la masse au lieu d’être un individu distinct. C’est comme si la collectivité est plus importante que l’individu. Je me soumets à une autorité autre que la mienne. La prémolaire supérieure droite ( *14) montre de quelle façon je m’exprime dans la société, avec mes qualités et ma richesse intérieure. Si j’ai du mal à exprimer mes désirs et à prendre ma place, cette dent est déplacée. La première prémolaire supérieure gauche ( *24) est reliée à toute ma sensibilité, mon côté affectif intérieur. Mes désirs mal vécus et mes rêves d’enfant non réalisés par rapport à ces éléments amèneront des difficultés avec la *24. La première prémolaire inférieur gauche ( *34) m’indique de quelle façon j’exprime ma volonté concrètement dans ma vie de tous les jours, particulièrement au niveau affectif (et surtout face à l’amour maternel) tandis que celle de droite ( *44) est reliée à l’amitié et la façon dont je mets à terme mes projets. Si je suis contrariée d’une façon marquée face à un projet qui me tient à cœur, la *44 sera atteint. »

« La carie dentaire est la manifestation d’une douleur intérieure extrême. Elle manifeste à l’extérieur ce qui se passe dans les profondeurs de ma personne. Quelque chose me ronge jusqu’au plus profond de mon être. Je n’arrive pas à exprimer ce mal qui me ronge et l’inflammation fait son apparition. La dent commence à ramollir et c’est souvent douloureux, en raison de la sensibilité nerveuse présente au niveau de la dent. Lorsque la tension émotionnelle est devenue trop intense, elle se transforme au niveau physique par une carie sur la dent qui correspond exactement à ce que je vis (voir symbolisme de la dent). Puisque chaque dent représente un aspect particulier de ma personnalité et de ma vie, la carie me montre que je refuse ou rejette cet aspect particulier, que je m’autodétruis. Si je plombe cette dent, les émotions qui y sont rattachées seront emprisonnées, jusqu’à ce que j’en devienne conscient. La structure de la dent est la plus rigide du corps humain. La carie dentaire correspond à l’aspect mental. Est-ce de la haine, des remords ou de la rancune vis-à-vis de quelqu’un, particulièrement face à l’autorité ?… »

Avoir une vision de notre dentition en correspondance avec « qui nous sommes », en comprenant l’influence de nos émotions, de nos croyances sur la santé de nos dents, participe tout autant que le respect d’une alimentation saine, le respect d’une hygiène buccale, à la guérison.

Un dentiste « holistique » va prodiguer des soins à la dent malade mais ne va pas dissocier la dent de l’individu auquel elle appartient. Il prend en compte aussi l’état émotionnel et mental de la personne. Il aide la personne à prendre conscience des émotions et croyances qui sont en conflit avec sa pleine créativité et joie de vivre.

Le dentiste holistique utilise des produits non toxiques, les plus naturels, respectant au mieux la santé globale de la personne.

Savez-vous qu’en majorité, les amalgames utilisés pour colmater un trou dans la dent, communément appelé « le plombage » ne contiennent certes plus de plomb depuis quelques années mais contiennent du mercure ?toxique

Voici une liste des matériaux  utilisés pour des amalgames et classés selon leur biocompatibilité. Cette liste publiée par le Dr. Estelle Vereeck dentiste holistique, provient du site http://www.alternatifs.eu/journal/sante/Materiaux-Dentisterie-Holistique.html:

« Outre l’amalgame ou plombage, proscrit par la dentisterie énergétique, un grand nombre de matériaux toxiques s’invitent dans votre bouche sans que vous en soyez avertis. Ces matériaux sont en principe bannis de la dentisterie holistique. Mieux vaut cependant les connaître pour demander au dentiste de ne pas les employer, ou pour éventuellement les faire déposer.

Essai de classification

Le matériau cent pour cent biocompatible n’existe pas. Cependant, certains sont plus neutres que d’autres. Dans cet article, le degré de tolérance d’un matériau est quantifié par une note comprise entre zéro et dix tenant compte de la nature du matériau (métallique ou non) et de ses effets secondaires rapportés dans la littérature. Passage en revue des principaux matériaux dentaires.

Le plombage : 4/10

Composé à 50% de mercure, le plombage ou amalgame est le moins biocompatible de tous les matériaux dentaires. Il continue d’être employé pour des raisons financières car il permet de soigner une dent rapidement et à moindres frais. Seul élément positif — si l’on peut dire — pour les porteurs de plombages : le mercure, toxique pour les cellules, l’est également pour les bactéries responsables des caries.

Les métaux : 4/10

Une trentaine de métaux entrent dans la composition de nombreux alliages utilisés pour réaliser couronnes, bridges, dentiers à châssis métallique ou squelettés, implants. Le métal est loin d’un matériau idéal. Au contact de la salive, tout métal se corrode, libérant ainsi des particules métalliques, source d’une intoxication chronique. En outre, toute personne peut développer une hypersensibilité, y compris à l’or pourtant réputé pour sa bonne tolérance. Le métal est donc un pis-aller, qui n’est ni inerte ni biocompatible mais seulement toléré. Il faut l’éviter dans la mesure du possible et surtout ne pas multiplier dans une même bouche les alliages de natures et de compositions différentes.

Le titane : 6/10

On le croyait inerte et totalement biocompatible. En fait, il réagit comme tout autre métal placé en bouche en se corrodant au contact de la salive. La corrosion est majorée en cas de brossage avec un dentifrice contenant du fluor. Des études ont montré que des particules de titane migrent dans l’os et les tissus autour d’un implant et également à distance dans le corps. De plus, des cas d’allergie au titane existent (4% des personnes testées par le protocole Melisa).

Les résines ou composites : 6/10

Communément appelées « plombages blancs », les résines sont l’alternative la moins chère aux amalgames au mercure. Bien que sans métal et donc sans effets galvaniques, les résines ne sont pas dépourvues de toxicité pour autant. La phase de durcissement s’accompagne d’un dégagement de formaldéhyde. Les résines sont en outre toxiques pour le nerf de la dent et contre-indiquées en cas de carie profonde. De plus, leur composition exacte n’est pas connue.

Les résines cuites au laboratoire 7/10

Elles servent à réaliser des inlays, obturations réalisées sur mesure par le prothésiste à partir d’une empreinte, et sont également la base de dentiers. La cuisson permet d’éliminer une partie des substances toxiques pour le nerf de la dent. C’est donc une alternative intéressante au composite en cas de carie profonde ou volumineuse. Néanmoins, certaines personnes y sont allergiques.

La céramique 8/10

C’est le plus stable et le mieux toléré des matériaux employés en art dentaire. « Céramique » est un terme générique ; il existe différents types de céramiques. La céramique renforcée à l’oxyde d’alumine est en passe d’être supplantée par une nouvelle céramique, la zircone, renforcée à l’oxyde de zirconium. La zircone permet de réaliser des couronnes et des implants sans métal, plus esthétiques que les dispositifs et prothèses comportant du métal. En cas de caries volumineuses, elle permet de réaliser des inlays plus solides que les composites ou résines. Son coût élevé limite encore son utilisation.»

tooth brush with toothpaste on white

L’utilisation du fluor en apport externe, dans l’eau du robinet, dans l’eau en bouteille, dans le sel de table, dans le dentifrice, ou en comprimé (pour les nourrissons), en surdosage, provoque des effets nocifs tels la destruction de l’émail des dents, le développement de maladie comme l’ostéoporose, des troubles cardiaques et psychiques. Le fluor (Fluorure de sodium) est une substance très toxique sur le long terme, dangereuse pour la santé.

Pourtant, le Fluorure de sodium rentre dans la composition de bien d’autres produits,  comme pour le Prozac (anti dépresseur consommé massivement) ou dans le revêtement de poêles anti-adhérentes.

 

Le chimiste Charles Perkins  écrivait en 1954: « des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d’un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narcotisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner ». Il ajoutait que « le fluor est une lobotomie légère et facile à mettre en place ».

camps dachau                                                                                          

Historiquement, le fluor a été introduit pour la première fois dans l’eau du robinet, dans les camps de concentration nazis afin de stériliser les prisonniers et les abrutir pour s’assurer de leur docilité.

 

Les dentistes ne sont pas du tout formés au cours de leurs études sur la toxicité. Les études universitaires des médecins sont financées majoritairement par des laboratoires pharmaceutiques.

L’objectif des laboratoires et de l’industrie pharmaceutique est purement mercantile, faire des bénéfices financiers sur le dos des malades … et des bien-portants rendus malades délibérément.

L’OMS, Organisation mondiale de la santé, et l’OMC, Organisation mondiale du commerce, travaillent en étroite collaboration. Comment alors rester garant de la santé publique si la santé publique doit dépendre des règlementations et des objectifs commerciaux ?

Je vous invite à lire le livre de Claire Séverac « Complot mondial contre la santé ».

et à visionner ces vidéos:

 

 

Bien que le constat du « Système Santé » actuel est alarmant et effrayant, il ne doit pas nous apeurer au point de ressentir de l’impuissance et du découragement et nous pousser à ne rien faire individuellement pour permettre à ce système de changer bénéfiquement.

C’est à chacun d’être vigilant, de s’informer et de vérifier l’origine des informations, de faire des recoupements d’informations afin de garder son propre discernement sur la façon dont sont effectuées les études sanitaires, sur les  »vraies » raisons des campagnes médiatiques de santé (vaccination, prévention) de s’interroger et de choisir « en connaissance de cause » les actions à mener individuellement pour préserver sa santé de façon la plus naturelle et écologique possible.

Il est possible de trouver dans des magasins bio, des dentifrices sans fluor, naturel, à base d’argile.

Il est possible de boire de l’eau non fluorée, en bouteille (lire la composition sur les étiquetages), ou  du robinet si l’eau est correctement filtrée (les carafes filtrantes du commerce telles  » Brita » conservent encore des produits toxiques après filtration. Utiliser des carafes vendues sur des sites spécialisés, couplées avec des ioniseurs)

Il est possible de ne pas prendre des comprimés (suppression en France en 2008 des prescriptions fluorées pour les nourrissons), gouttes, gomme à mâcher au fluor .

Aujourd’hui, de plus en plus de médecins, de spécialistes de la santé sortent du « cadre imposé » par les lobbyings. Ils réadaptent l’enseignement reçu fort de leurs expériences pratiques, des nouvelles connaissances acquises et remettent en question des études obsolètes  pour proposer des méthodes et des produits  plus adaptés à  la préservation d’une santé globale.

Les dentistes « holistiques » font partis de ces médecins qui respectent l’intégrité de la personne malade (malade dedans / de dent), et qui l’accompagnent dans la responsabilisation de sa propre guérison.

Malheureusement, ces nouveaux thérapeutes sont encore trop peu connus et peu nombreux.

Que ce constat ne nous empêche pas de sourire en attendant de trouver un dentiste holistique près de chez soi.

sourire3

 

 

Fée

                                                                                               Marielle

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : UNIVERSITÉ NOMADE DE LA.V.S.D.LE.I. https://colibrijoyeux.wordpress.com/

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s